RMC Sport

Euro: 2.451 supporters de l'équipe de France attendus à Munich

Alors que l'équipe de France lance son Euro ce mardi soir contre l'Allemagne, les Bleus ne seront pas seuls à Munich, où se déroulera ce choc du groupe F (21h). 2.451 supporters tricolores garniront l’Allianz Arena, qui ne sera qu'à 22% de sa capacité totale.

Alors que les 26 joueurs de l’équipe de France prennent part à l’entraînement ce lundi après-midi à Munich, on en sait plus sur le nombre de supporters français qui pourront les soutenir, mardi soir (21 heures) à l’Allianz Arena face à l’Allemagne. 2.451 fans tricolores feront ainsi le déplacement outre-Rhin pour soutenir les Bleus pour ce choc, tandis que le stade qui abrite habituellement les matchs du Bayern Munich ne sera en mesure d’accueillir seulement 14.500 supporters au total – soit 22% d’un stade à la capacité de 66.000 places –, restrictions sanitaires obligent.

>> Ne ratez aucun match de l’Euro grâce à l’offre RMC Sport-beIN Sports

Un vrai casse-tête pour entrer dans le stade

Ils devraient être un peu plus encore dans le stade Ferenc-Puskás de Budapest (4.000) pour France-Hongrie (19 juin) et France-Portugal (23 juin), alors qu’en configuration habituelle, ils auraient dû être 8.900 à Munich, et 8.600 dans la capitale hongroise. "Franchement, ça va nous faire vraiment plaisir de vous voir dans les stades. Nous, on va donner le maximum sur le terrain et on aura toujours besoin de vous. Car sans vous, nous ne sommes rien du tout", assurait Paul Pogba il y a quelques jours aux soutiens des Bleus.

Des supporters qui devront montrer patte blanche avant d’entrer dans l’Allianz Arena mardi: en plus de leur billet numérique, ceux-ci devront présenter aux portes de l’enceinte un test Covid (antigénique rapide ou PCR) négatif datant de moins de 24 heures avant le coup d’envoi, et réalisé en Allemagne, ainsi qu’un bracelet Covid pour les personnes guéries ou vaccinées. Eux qui préalablement, pour entrer dans le pays, sont également dans l’obligation de présenter un test PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures, quel que soit leur mode de déplacement (voiture, car, avion, train)… Un vrai casse-tête.

Romain Daveau, avec L.T.