RMC Sport

Euro 2016: le baromètre des Bleus à J-102

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - AFP

Chaque début de semaine jusqu’à la divulgation de la liste des Bleus de Didier Deschamps en mai prochain, RMC Sport vous proposera le(s) top(s) et flop(s) du week-end. Une sélection de joueurs potentiellement sélectionnables qui ont marqué des points en vue de l’Euro 2016 ou, au contraire, compromis leurs chances d’y participer.

Les tops du week-end

Antoine Griezmann (Atlético Madrid)

Il restait sur cinq matches sans marquer en Liga. Une éternité forcément pour celui qui porte à bout de bras l’Atlético de Madrid cette saison. Antoine Griezmann a retrouvé le chemin des filets samedi. Et pas contre n’importe qui ni lors de n’importe quel match : pendant le derby contre le Real Madrid, infligeant grâce à son but décisif sa première défaite comme entraîneur à Zinedine Zidane (1-0). Un 13e but pour Griezmann cette saison (le 20e toutes compétitions confondues) qui permet aux Colchoneros de conforter leur deuxième place.

Kingsley Coman (Bayern Munich)

Il n’était pas titulaire face à son ancien club, la Juve, en milieu de semaine. Cela ne l’a pas empêché de briller quelques jours plus tard lors du sommet face à Wolfsburg (2-0). D’abord en inscrivant le premier but des siens (sa 4e réalisation de la saison), puis en étant à l’origine du deuxième, signé Robert Lewandowski. L’ancien Parisien a encore marqué des points importants.

André-Pierre Gignac

Son abonnement dans nos tops du week-end n’a toujours pas expiré. Ce week-end, André-Pierre Gignac l’a joué « Dragon Ball Z » : après une frappe dans son plus pur style - contrôle, crochet et frappe enroulée du droit dans la lucarne opposée – « APG », qui s’est teint les cheveux en blond, a célébré son but comme l’un des personnages du célèbre manga, mimant même la projection d’une boule d’énergie ! Surtout, l’ancien Marseillais vient d’inscrire 8 buts en 8 matches, ce qui le propulse en tête du classement des buteurs du championnat mexicain. Et en fait un candidat de plus en plus sérieux pour l’Euro.

Hugo Lloris

Le capitaine des Bleus s’est employé devant Swansea. L’ancien gardien de but de Nice et de Lyon s’est notamment distingué sur deux parades, décisives, qui ont compté dans le succès étriqué des Spurs (2-1). Cette victoire permet aux hommes de Mauricio Pochettino d’occuper seuls la deuxième place du classement de Premier League. Un rang auquel Hugo Lloris, dont la performance a été largement saluée par la presse du pays, n’est pas étranger. Et ce n’est pas non plus pour rien que Tottenham jouit de la meilleure défense du championnat (21 buts encaissés).

Les flops du week-end

Olivier Giroud

S’épancher dans la presse n’est définitivement pas une bonne idée pour Olivier Giroud. L’an dernier, ce dernier avait confié ne pas se sentir inférieur à Diego Costa ou à Sergio Agüero avant le 8e de finale aller de Ligue des champions contre Monaco, qu’Arsenal avait perdu (1-3)… sans que Giroud ne marque. Cette saison, c’est avant le choc aller, toujours au même stade de la compétition, face au Barça que l’ancien Montpelliérain s’est exprimé. Et son non-match a marqué les esprits, comme sa non-titularisation face à Manchester United (défaite 3-2) dimanche et son entrée en jeu sans relief sur la pelouse d’Old Trafford. Surtout, cela fait un mois que Giroud n’a pas marqué. Une fâcheuse baisse de régime, alors que les grandes échéances sont là, à quelques encablures de l’Euro.

Laurent Koscielny

Jusqu’à présent irréprochable cette saison, Laurent Koscielny a vécu une après-midi très, très compliquée face à Manchester United. Le capitaine des Gunners a souffert face à la vivacité des attaquants adverses. Celui qui avait pourtant maintenu le navire à flot face au Barça a même contribué à la déroute des siens en détournant de la poitrine une frappe d’Herrera, amenant ainsi le troisième but des Red Devils.

Raphaël Varane

Il n’a pas été le pire face à l’Atlético. Mais assurément pas le meilleur. Ces dernières semaines, Raphaël Varane a semble-t-il perdu l’autorité naturelle et la sérénité qui accompagnaient, d’ordinaire, chacune de ses sorties. L’ancien Lensois est beaucoup trop naïf sur le but d’Antoine Griezmann, se laissant aspirer sur le une-deux du Français avec Felipe Luis, au point d’en oublier son compatriote, tout seul en retrait, au moment de l’ouverture du score.