RMC Sport

Euro 2016 : le record de Ronaldo, la finale pour les Portugais et les chœurs gallois… ce qu’il faut retenir de Portugal-Galles

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo - AFP

Le Portugal s’est qualifié pour la finale de l’Euro 2016 en battant le pays de Galles (2-0) ce mercredi à Lyon. Cristiano Ronaldo a été le grand artisan de ce succès, en égalant notamment un record détenu par Michel Platini. Côté gallois, l’absence d’Aaron Ramsey a été largement préjudiciable.. \n

Le top : Cristiano Ronaldo

Les grands joueurs répondent présent dans les grands matchs, paraît-il. Alors Cristiano Ronaldo est un grand joueur. Un immense, même. Même sans être dans un grand soir, « CR7 » a envoyé le Portugal en finale. Et à sa manière, en expédiant un coup de tête dans les buts gallois après une extension impressionnante (50e). C’est encore lui qui est à l’origine du second but, avec une frappe déviée par Nani (53e). Avec trois buts dans cet Euro, Ronaldo totalise désormais neuf réalisations dans cette compétition. Il égale donc le record de Michel Platini, qui avait toutefois atteint ce total en une seule édition (1984).

Revivez la demi-finale Portugal - Galles 

Le flop : le manque d’inspiration des Gallois

L’absence d’Aaron Ramsey a pesé aussi lourd que prévu. Peut-être même un peu plus. Suspendu, le milieu de terrain d’Arsenal a laissé les clés du jeu gallois à… personne. Sans son meneur de jeu, remplacé par Andy King, champion d’Angleterre avec Leicester, le pays de Galles n’a pas su trouver l’inspiration nécessaire pour faire craquer une défense portugaise pourtant pas souveraine en l’absence de Pepe. Hormis sur quelques rushs de Gareth Bale, les Gallois n’ont pas montré grand-chose.

A lire aussi >> Euro 2016, Portugal-Galles en vidéo : les buts de Ronaldo et Nani

Le fait de match : quand Bale la joue un peu trop solo

La fin de cette action aurait pu changer le cours du match. A la 23e minute, Gareth Bale part balle au pied sur l’aile droite, repique au centre et a un trois contre trois à négocier. Plein axe, alors qu’il attire un défenseur sur lui, l’attaquant gallois peut décaler un de ses coéquipiers bien placés. Mais il opte finalement pour la solution individuelle et frappe… directement dans les bras de Rui Patricio. S’il avait été plus altruiste…

L’ambiance

Dans un Parc OL pas tout à fait plein, l’ambiance était bonne. Mais ne nous mentons pas, ce n’était pas non plus la meilleure de cet Euro. Venus en nombre, les fans gallois ont pris le dessus sur leurs homologues portugais. Et même à 2-0 pour la bande de Cristiano Ronaldo, les chœurs gallois reprenaient le désormais célèbre « Please don’t take me home » (« S’il vous plaît ne me ramenez pas à la maison ») à pleins poumons.

A lire aussi >> Euro 2016, Portugal-Galles : deux jeunes volontaires se tapent l'incruste avec Cristiano Ronaldo 

L’info pour briller en soirée

Cristiano Ronaldo est devenu ce mercredi soir le quatrième joueur à marquer lors de deux demi-finales d’Euro différentes. Pour connaître ses prédécesseurs, il faut avoir lu attentivement son encyclopédie du football puisque ces trois joueurs sont les Soviétiques Viktor Ponedelnik et Valentin Ivanov (1960 et 1964) et le Yougoslave Dragan Dzajic (1968-1976). On vous avait prévenus.

Le tweet : Jean-Michel Aulas en rêve déjà

dossier :

Euro 2016

Alexandre Alain