RMC Sport

Euro 2016 : les huit raisons pour lesquelles la France va enfin battre l’Allemagne

La France ne part pas forcément avec la faveur des pronostics face aux champions du monde allemands, ce jeudi en demi-finale de l’Euro 2016 à Marseille (21h). Pourtant, il y a bien des raisons d’être optimistes.

Parce que les Allemands sont décimés

Parlons franchement, c’est le meilleur moment pour prendre l’Allemagne dans cet Euro 2016. Car ce jeudi, Joachim Löw sera privé de plusieurs éléments importants. D’abord de Mats Hummels, le cerveau de sa défense, suspendu. Mais aussi de Sami Khedira et Mario Gomez, tous les deux blessés en quart contre l’Italie (1-1, 6 tab 5). Et si Bastian Schweinsteiger, touché à un genou, tiendra finalement sa place, pas sûr qu’il soit à 100%.

A lire aussi >> Euro 2016, France-Allemagne : Schweinsteiger sera titulaire

Parce qu’on est chez nous

Ok, le Brésil a pris cher lors de la demi-finale de « sa » Coupe du monde, en 2014 (7-1). Mais être le pays hôte confère tout de même plus d’avantages que d’inconvénients. Inhibés par la pression au début de cet Euro, les Bleus ont fini par se libérer. La ferveur s’est même emparée du pays depuis la victoire en huitièmes de finale face à l’Irlande (2-1). A Marseille, où aura lieu le match, elle sera encore décuplée.

A lire aussi >> Euro 2016 : Pourquoi les Allemands peuvent refaire le coup du Brésil... ou pas 

Parce que les Bleus ont trouvé la bonne formule

Un peu contraint de changer ses plans avec la suspension de N’Golo Kanté pour le quart de finale, Didier Deschamps a troqué son 4-3-3 pour un 4-2-3-1 qui semble parfaitement convenir aux Bleus. En tout cas, il met en valeur Paul Pogba et Blaise Matuidi en même temps, ce qui n’était pas le cas avant. Et puis surtout, il permet d’associer Antoine Griezmann et Olivier Giroud dans l’axe. Et ça fait des dégâts puisque lorsqu’ils ont joué côté à côte lors des deux derniers matchs, les deux hommes ont marqué cinq des sept derniers buts français (trois pour Griezmann, deux pour Giroud).

A lire aussi >> Euro 2016 : Pourquoi Griezmann suce son pouce

Parce que Deschamps

C’était une légende. Puis une boutade. C’est désormais la réalité : Didier Deschamps a la baraka. La chance du vainqueur. De celui aussi qui sait la provoquer. La preuve avec le parcours proposé aux Bleus dans cet Euro jusqu’à cette demi-finale (Roumanie, Albanie, Suisse, Irlande, Islande), qui a un résultat près aurait pu être autrement plus corsé. « Didier Deschamps va être très bon dans la préparation de ce match, prédit d’ailleurs Rolland Courbis. Sincèrement, je ne vois pas les Allemands nous empêcher d’aller en finale malgré tout le talent qu’ils ont. Mon optimisme prend le dessus. Je mise sur Didier Deschamps. » C’est une valeur sûre.

Parce que Müller ne marque pas

Mario Gomez absent, Joachim Löw pourrait confier la pointe de son attaque à Mario Götze ou Thomas Müller. Deux joueurs qui n’ont pas marqué un seul but dans cet Euro. D’habitude si performant, que ce soit en club ou en sélection, Müller n’est que l’ombre de lui-même depuis le depuis le début de la compétition. En plus, il est frappé d’une « malédiction » puisqu’il n’a jamais marqué le moindre but dans un Euro. Hugo Lloris peut dormir sur ses deux oreilles. Enfin presque…

A lire aussi >> Euro 2016 : au fait, c’est quoi les points faibles de l’Allemagne ?

Parce que Bacary Sagna se réserve pour ce match

En 142 sélections, Lilian Thuram n’a marqué que deux buts en équipe de France. Lors du même match, un soir de juillet 1998 en demi-finales d’une Coupe du monde disputée à domicile face à la Croatie (2-1). Deux buts improbables, venus d’ailleurs pour un défenseur qui ne marquait jamais. C’est exactement le cas de Bacary Sagna, lui aussi arrière-droit des Bleus (62 sélections, aucun but) très peu adroit lorsqu’il s’approche du but adverse. Pour l’ancien Auxerrois, c’est l’heure d’écrire l’histoire.

Parce que les Français savent comment tromper Neuer

Une muraille infranchissable, Manuel Neuer ? Laissez-nous rire. Aussi impressionnant soit-il, le gardien allemand a ses failles. Et les Français savent les trouver. La preuve en chiffres, puisque cette saison, Olivier Giroud l’a déjà trompé trois fois (deux avec Arsenal, une avec les Bleus) et qu’Antoine Griezmann et Paul Pogba lui ont aussi mis un but en Ligue des champions. Tremble, Manuel !

Parce qu’à la fin, ce n’est pas toujours l’Allemagne qui gagne

L’Allemagne est toujours présente dans les grands rendez-vous. C’est un fait. Mais contrairement à l’adage de Gary Lineker, à la fin, ce n’est pas toujours elle qui gagne. S’ils ont remporté la dernière Coupe du monde, les Allemands ont échoué en finale de l’Euro 2008 et en demies de l’édition 2012, mais aussi deux fois consécutivement en demies des Coupes du monde 2006 et 2010. Alors, c’est qui les loosers ?

dossier :

Euro 2016

Alexandre Alain