RMC Sport

Euro 2016 : les sifflets pour Giroud agacent les Bleus

Olivier Giroud

Olivier Giroud - AFP

Sifflé avant et pendant le match face au Cameroun (3-2), Olivier Giroud a reçu le soutien de ses coéquipiers et du staff de l’équipe de France. Les Bleus font corps autour de leur avant-centre, encore buteur face aux Lions Indomptables, sur lequel ils comptent énormément pour l’Euro.

Il y a eu le discours officiel d’André-Pierre Gignac juste après la victoire contre le Cameroun (3-2) en zone mixte : « S’il y a eu des sifflets, c’est ridicule. Il a marqué, il a fait son match, c’est le plus important. Il continue sa série, je suis content pour lui. » Mais aussi le discours officieux des joueurs. Des Bleus qui sont agacés et même choqués pour certains par le comportement d’une minorité de personnes qui se disent « supporters ».

A lire aussi >> Gignac : "Je souhaite plus que tout que Giroud soit performant"

Certains « abrutis », comme les qualifie un joueur, espèrent même une blessure de l’attaquant d’Arsenal, comme cet individu hier à Nantes qui attendait les Bleus avec une pancarte « Blesse-toi Giroud stp ». Des mots qui ont touché un coéquipier de Giroud, qui a vu la pancarte : « Franchement il faut vraiment être débile. Les supporters devraient être derrière tous les joueurs avant l’Euro. On siffle un joueur après un match, pas avant la compétition. Ce sera notre buteur, on a besoin d’un Oliv’ en pleine confiance. » 

Deschamps : « C’est injuste »

Le staff des Bleus est sur la même longueur d’ondes. Ce mardi en conférence de presse, le sélectionneur Didier Deschamps a demandé l’union sacrée. « Dites-le, écrivez-le, ce serait bien si vous le faites, a-t-il même demandé aux journalistes. C’est certainement une minorité (qui siffle Giroud, ndlr). C’est injuste, forcément. Olivier est là. Jusqu’à preuve du contraire, il marque des buts avec nous, c’est ce qu’on lui demande. L’équipe compte sur lui et ses qualités. »

A lire aussi >> Euro 2016 : Deschamps resserre les boulons

Le staff non plus n’a pas apprécié les sifflets. Didier Deschamps s’est entretenu avec son buteur il y a quelques jours. Il a prévu de le refaire prochainement. « Olivier est déterminé mais au fond de lui ça doit lui faire mal. On essaye de l’accompagner parce qu’il a toujours eu la bonne mentalité en bleu », confie un membre du staff.

Tous les membres de l’équipe de France ne comprennent pas ce « délit de belle gueule » et surtout que certaines personnes lui fassent payer l’absence de Karim Benzema. « Si Karim n’est pas là, c’est le choix de Didier et du président de la FFF, Noël Le Graët. En bleu, quand Karim était là, Olivier a toujours eu un comportement exemplaire et n’a jamais essayé de créer le moindre problème avec Benzema, c’est inadmissible ce qui lui arrive », déclare avec une pointe de colère un proche du staff des Bleus. 

« C’est un coéquipier exemplaire »

En zone mixte juste après la rencontre contre le Cameroun et son but, l’attaquant d’Arsenal ne s’est pas laissé démonter et a fait face aux journalistes : « Les sifflets, ce n’est pas quelque chose qui me touche. Mais c’est surprenant… Enfin, ça fait partie du contexte de ces derniers mois on va dire. Je n’ai aucun message à passer, je n’ai aucune rancœur. Je ne ferai jamais l’unanimité et je n’ai pas de souci avec ça. »

A lire aussi >> Giroud : « Les sifflets, ce n’est pas quelque chose qui me touche »

Ses coéquipiers le soutiennent coûte que coûte. « Olivier a marqué cinq buts sur ses quatre derniers matchs. On a besoin de lui. En plus c’est un coéquipier exemplaire. C’est le genre de joueur avec lequel on a envie de jouer en club. Dans le vestiaire, il a toujours mis Karim dans les meilleures conditions, c’est dire », ajoute un de ses coéquipiers.

Aujourd’hui le joueur est déterminé à gagner l’Euro avec les Bleus et reste concentré sur ses objectifs. « Sur le terrain il marque et dans le vestiaire il garde le sourire, il ne pense pas à tout ça », ajoute un de ses coéquipiers. Et aujourd’hui, c’est bien le plus important pour l’équipe de France.

dossier :

Euro 2016

M.Bo