RMC Sport

Euro 2016 : Pays de Galles, un duo pour sortir de l’ombre

Gareth Bale (à gauche) et Aaron Ramsey, le duo de feu du pays de Galles

Gareth Bale (à gauche) et Aaron Ramsey, le duo de feu du pays de Galles - AFP

Porté par sa doublette de feu Gareth Bale-Aaron Ramsey, le pays de Galles a obtenu sa première qualification pour une grande compétition internationale depuis le Mondial 1958. Solide derrière, le groupe gallois pourrait bien créer la surprise pour son premier Euro s’il se révèle plus efficace.

Le duo ferait saliver plus d’une équipe nationale. D’un côté, Gareth Bale, 26 ans, le supersonique ailier du Real Madrid, ancien meilleur joueur de la Premier League en 2011 et 2013. De l’autre, Aaron Ramsey, 24 ans, moteur du milieu de terrain d’Arsenal. Et tout le pays de Galles pour en profiter. Une doublette de talent qui a porté ses couleurs là où elles n’avaient plus brillé depuis près de 60 ans : dans une grande compétition internationale. La chose ne s’était plus produite depuis 1958 et le Mondial en Suède, terminé en quart de finale. Elle n’est jamais arrivée à l’Euro.

Mais tout cela prend fin en 2016. Qualifié après avoir pris la deuxième place de son groupe (avec 6 victoires, 3 nuls et 1 défaite) deux points derrière la Belgique, mais devant la Bosnie et Israël, le pays de Galles a bien mérité sa place en France.

Seulement 4 buts encaissés lors des qualifications

Elle le doit à son duo de choc, bien sûr, avec un Bale à 7 buts et 2 passes décisives lors des éliminatoires et un Ramsey à 2 buts et 1 passe déc’. Mais pas que. Autour des deux magiciens, le sélectionneur Chris Coleman a bâti un groupe solide, notamment sur le plan défensif où l’arrière-garde galloise – dans laquelle on retrouve par exemple l’expérimenté capitaine Ashley Williams (Swansea) ou le jeune mais talentueux Ben Davies (Tottenham) – n’a concédé que quatre buts lors des qualifications. Une défense solide et une attaque pas toujours efficace mais capable de tout.

La formule évoque une équipe capable de créer la surprise à l’Euro. Elle semble tout de même manquer de profondeur, de variations dans ses options et d’efficacité (11 buts seulement dans les éliminatoires) pour prétendre à un long parcours. Mais si le pays de Galles peut en profiter pour sortir un peu plus de l’ombre de son voisin anglais, ce sera déjà ça de gagné.

>> Euro 2016 : grande première pour les Gallois

>> Euro 2016 : Thierry Henry pousse le pays de Galles à y croire

>> Les fiches des 24 équipes de l'EURO 2016