RMC Sport

Euro 2020: les Anglais dépités après les incidents racistes en Bulgarie

Si l'Angleterre a décroché ce lundi soir une large victoire sur la pelouse de la Bulgarie (6-0), dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020, les joueurs des Three Lions étaient surtout marqués après la rencontre par les déplorables incidents racistes à Sofia. Et ils l'ont fait savoir...

Des cris de singe, des insultes, des saluts nazis... L'Angleterre a eu beau se balader sur la pelouse de la Bulgarie ce lundi soir (6-0), la rencontre a surtout été marquée par d'abjectes et nombreux incidents racistes dans les tribunes du stade Vassili-Levski de Sofia. Interrompu à deux reprises par l'arbitre en première période, le match est tout de même allé à son terme. Mais après le coup de sifflet final, le clan anglais n'a pas manqué de commenter ce déplorable spectacle.

"Nous savons que c'est une situation inacceptable, mais je pense que nous avons envoyé deux messages en gagnant le match et aussi en attirant l'attention de tous sur cette situation, a expliqué le sélectionneur Gareth Southgate devant la presse. Le match a été arrêté deux fois et je sais que pour certains, ce ne sera pas assez, mais je pense qu'avec le groupe, nous étions engagés pleinement dans cette procédure. Les officiels ont été très réactifs."

"Quelque chose doit être fait", s'insurge Maguire

Les joueurs, eux, ont pour la plupart réagi sur les réseaux sociaux. "Je me sens triste pour la Bulgarie, de la voir représentée par de tels idiots dans le stade, a écrit Raheem Sterling, très engagé dans la lutte contre le racisme et double buteur ce lundi. Peu importe... 6-0, on rentre à la maison, au moins on a fait notre job. Bon retour à nos fans."

"C'est le meilleur moyen de réagir, a pour sa part estimé le défenseur Harry Maguire. Fier de l'équipe." Et d'émettre une requête: "Il n'y a pas de place dans le football pour de tels comportements. Quelque chose doit être fait." Avis partagé par Marcus Rashford: "Ce n'est pas un contexte simple pour jouer, et ce n'est pas un contexte qui devrait exister en 2019, observe l'attaquant. Je suis fier que nous ayons surmonté tout ça pour prendre trois points, mais cela doit être éradiqué."

Le sélectionneur bulgare, lui, n'a rien entendu...

Au micro d'ITV, le président de la fédération anglaise, Greg Clarke, a également raconté sa soirée cauchemardesque. "J’étais dans la tribune avec certains membres du personnel de la FA, et nous avons entendu un son qui ressemblait à un cri de singe. Je suis donc descendu et j'en ai entendu d'autres sur le côté du terrain. J'ai aussi vu les gestes d'un groupe de personnes vêtues de noir, c'était épouvantable. J'ai vérifié que l'équipe était OK et que Gareth allait bien. La deuxième mi-temps s'est déroulée comme prévu. Des responsables nous ont dit que 50 personnes - les personnes en noir - avaient été virées à la pause. J'ai demandé pourquoi les autres problèmes n'ont pas été réglés ensuite, ils m'ont répondu qu'il s'agissait d'incidents isolés et non d'incidents de masse, et que le protocole traite les incidents de masse."

Et pendant ce temps, le sélectionneur bulgare Krasimir Balakov s'est lui illustré par une sortie lunaire, en disant qu'il n'avait rien entendu, mais que si les débordements "sont réels", alors la Bulgarie doit se sentir "honteuse" et s'excuser... Tout va bien.

dossier :

Euro 2021

CC