RMC Sport

Euro 2021: la magnifique qualification du Danemark pour les 8es, après la frayeur Eriksen

Au bout d'un dernier match de poules magnifique dans le groupe B, le Danemark est parvenu à arracher son billet pour les 8es de finale de l'Euro en s'imposant ce lundi à Copenhague face à la Russie (4-1). Une belle histoire après la frayeur à la suite du malaise cardiaque de Christian Eriksen lors de l'entrée en lice des Danois dans la compétition.

Quelque part, il était écrit que le Danemark ne pouvait pas quitter cet Euro par la petite porte. Encore plus après l'énorme frayeur suscitée par le malaise cardiaque de Christian Eriksen pour son entrée en lice dans la compétition face à la Finlande (0-1). Bons derniers à l'amorce de ce dernier match de poules, les Danois se sont dépassés, ce lundi à Copenhague, pour renverser (4-1) une Russie impuissante, qui aurait pu voir s'alourdir l'addition sans un grand Safonov dans les buts. Et au final, les coéquipiers de Martin Braithwaite seront bel et bien présents au rendez-vous des 8es de finale grâce à leur deuxième place du groupe B.

Hojbjerg allume la mèche, Damsgaard électrise la foule

Hormis une situation dangereuse pour Golovine à la 17e minute, la Russie n'a pas su se montrer dangereuse dans le premier acte. Et guère plus dans le second. Dans un Parken de Copenhague acquis à la cause des Blancs (et non des Rouges, couleur dévolue aux Russes ce lundi), c'est Pierre-Emile Hojbjerg qui a allumé la mèche à la 28e minute. Sa frappe lourde aux 25 mètres est venue frôler le poteau russe en même temps qu'elle a fait prendre conscience aux spectateurs que oui, le Danemark était bien en mission ce soir. Dix minutes plus tard, l'éclair est venu de Mikkel Damsgaard: aux 20 mètres, le jeune ailier est venu décocher une frappe limpide qui a cloué sur place Safonov (1-0, 38e). Le troisième but en sélecton du joueur de la Sampdoria a complètement retourné les 25.000 spectateurs présents dans l'enceinte.

Une fin de match complètement folle

Tandis que les calculs gagnaient les travées afin de savoir si, oui ou non, ce 1-0 suffisait aux Danois pour rejoindre les 8es de finale, la deuxième mi-temps est venue faire exploser tous les pronostics. Peu avant l'heure de jeu, sur un énorme loupé de Zobnin qui voulait trouver son gardien en retrait, Yussuf Poulsen profite de l'offrande pour faire le break (2-0, 59e). Ultra dominateurs dans le jeu, les Danois se font peur et partent à la faute: Vestergaard accroche Sobolev et offre un penalty à Dziouba, qui ne loupe pas l'offrande en tirant en force au milieu (2-1, 70e).

Sur le banc, Stanislav Tchertchessov pousse les siens et croit à la remontada. Dans le même temps, à Saint-Petersbourg, la Belgique débloque enfin le score et offre le champ libre aux coéquipiers de Christian Eriksen. À condition de gagner avec deux buts d'écart. Les Danois poussent et sont finalement récompensés à la 79e minute: après une double parade exceptionnelle de Safonov, le ballon revient dans les pieds d'Andreas Christensen aux 30 mètres qui décroche un missile du droit qui vient faire trembler les filets russes, enfin (3-1, 79e). Le défenseur de Chelsea est alors assailli par tous ses partenaires et tout le banc. Le vent de la qualification a définitivement tourné. Deux minutes plus tard en contre, Joakim Maehle vient alourdir la note d'une belle frappe du droit (4-1, 81e).

Au bout du suspense, la sélection danoise s'est donnée le droit de rêver en accrochant sa qualification pour les 8es de finale, qui restera symbolique à plus d'un titre après l'incident Eriksen - qui aurait pu mettre fin à l'Euro des Danois avant même qu'il ait pu commencer en quelque sorte. Les hommes de Kasper Hjulmand terminent 2es du groupe B derrière la Belgique. Ils défieront le pays de Galles à Amsterdam le 26 juin, à 18 heures.

CP