RMC Sport
en direct

Euro en direct: Desailly ne croit pas à un excès de confiance des Bleus

Marcel Desailly, le 24 mai 2019 à Marseille

Marcel Desailly, le 24 mai 2019 à Marseille - Icon Sport

Enfin, l'Euro débute ce vendredi avec un an de retard en de la crise du coronavirus qui a engendré son report l'été dernier. La rencontre entre l'Italie et la Turquie (21h) va lancer les hostilités pour un mois!

Turquie-Italie à 21h

C'est parti pour un mois de compétition avec le coup d'envoi de l'Euro ce vendredi. C'est le match entre la Turquie et l'Italie qui ouvre le bal à Rome, à 21h. Pour suivre cette rencontre, ça se passe ici, en direct commenté sur RMC Sport ! Et aussi à la radio sur RMC.

Les compos de Turquie-Italie avec Yilmaz et Florenzi

La composition de la Turquie : Cakir - Celik, Demiral, Söyüncü, Meras - Tufan, Yokuslu, Yazici - Karaman, Yilmaz, Calhanoglu.

La composition de l'Italie : Donnarumma - Florenzi, Bonucci, Chiellini, Spinazzola - Barella, Jorginho, Locatelli - Berardi, Immobile, Insigne.

Turquie-Italie à suivre sur RMC

N'oubliez pas de vous brancher sur RMC pour suivre ce Turquie-Italie (coup d'envoi 21h) ! Tout est en place du côté de nos commentateurs.

Les supporters turcs arrivent au stade

Il y aura bien des supporters turcs au Stadio Olimpico de Rome ce vendredi pour le match d'ouverture de l'Euro tant attendu entre la Turquie et l'Italie.

Ukraine: "un compromis" avec l'UEFA sur son maillot contesté

L'Ukraine annonce ce vendredi avoir atteint "un compromis" avec l'UEFA sur son maillot contesté, dont le dont le slogan est jugé "politique" par l'instance européenne sur fond de conflit russo-ukrainien. Interpellée par des protestations russes, l'UEFA avait demandé jeudi une modification du maillot ukrainien, avant l'ouverture de l'Euro. (AFP)

La Turquie est arrivée

Le bus de la Turquie est arrivé au stade de Rome

Desailly, invité de "Rothen Régale", donne ses favoris pour l'Euro

"Je vois plusieurs favoris pour cet Euro dont les Portugais si Cristiano Ronaldo reste à son niveau habituel. Je pense que les Anglais sont encore un peu trop tendres. Ils ont des individualités mais pas encore d'équipe. Les Belges ont une carte à jouer. Les Néerlandais, comme les Anglais, sont aussi un peu tendres."

Desailly revient sur l'Euro 2004 dans "Rothen Régale"

"Je m'étais blessé un peu avant la compétition... Je n'ai pas pu revenir dans le rythme, mais c'était un plaisir d'être là en tant que capitaine. Rothen appréhendait les matchs comme il le fallait, il avait faim et envie ! Mais les Grecs nous ont coupé l'herbe sous le pied..."

Invité de "Rothen Régale", Desailly ne voit pas Benzema comme un titulaire indiscutable

"Le retour de Karim Benzema insuffle un petit quelque chose, sans avoir la garantie de jouer. Il était arrivé à un point où il était impossible de le laisser de côté. Il est maintenant dans le groupe France, sans être un titulaire indiscutable. C'est au sélectionneur de décider. Les tensions Giroud-Mbappé ? Ça reste dans l'intensité du jeu, c'est rien ce qui s'est passé. La qualité première de Benzema, c'est de pouvoir s'adapter à ses coéquipiers et d'être une valeur ajoutée. Il l'a montré après le départ de Ronaldo du Real. Deschamps a le choix de voir ce qui sera la meilleure complémentarité pour son groupe. C'est fantastique d'avoir retrouvé Benzema, mais il faut laisser Didier choisir sa meilleure option."

Desailly dans "Rothen Régale" : "Les Bleus sont des killers !"

"Se retrouver aujourd'hui pour l'Euro va leur donner une énergie collective incroyable. Ils auront à coeur dans leur groupe de prouver qu'ils sont l'équipe à battre, avec le prestige d'être champions du monde. Est-ce qu'ils peuvent avoir un excès de confiance ? Non, pas vraiment, ils ont une forme d'insouciance, une vraie envie de rester sur la culture de la gagne. Ils sont jeunes et talentueux. Ils ont un côté professionnel, on a vraiment une équipe de killers !"

Desailly invité de "Rothen Régale"

Champion du monde 1998 et vainqueur de l'Euro 2000 avec les Bleus, Marcel Desailly est l'invité de l'émission Rothen Régale sur RMC. Il se confie sur les chances des Bleus à l'Euro : "On a une équipe de France avec un vrai statut, on sait qu'elle peut aller au bout. On sent qu'elle peut refaire la folie de victoire, comme nous en 2000. Ils sont un peu plus en paix. Nous on restait sur le sentiment qu'on n'était pas les meilleurs en 1998. On avait à coeur de prouver qu'on était la meilleure équipe. Cette nouvelle génération n'a pas vraiment à prouver quoi que ce soit. Ils ont plus à coeur de se retrouver à travers leur culture de la gagne pour aller au bout."

C'est fini pour Ben Yedder

Fin de la conférence de presse d'un Wissam Ben Yedder timide et peu bavard. Comme Benjamin Pavard avant lui, il a assuré que l'ambiance était bonne en équipe de France, malgré les petites tensions entre Olivier Giroud et Kylian Mbappé. "Le groupe vit bien", a affirmé le Monégasque. Pour les Bleus, place maintenant à un entraînement à 17h30.

Ben Yedder sur les penalties

"Est-ce qu'on s'entraîne aux penalties ? Bien sûr qu'il faut s'entraîner, il y a eu des échecs mais ça arrive. On s'entraîne énormément, on essaiera de les marquer en compétition."

Ben Yedder sur les adversaires des Bleus

"On sait qu'on est dans le groupe de la mort. On va entamer cette compétition avec beaucoup d'envie, on va donner le maximum. On a un gros premier match contre l'Allemagne, il va falloir être solidaires et unis."

Ben Yedder sur la Tunisie

"Pourquoi j'ai dit non à la Tunisie ? J'ai toujours choisi mon équipe nationale. La Tunisie fait partie de mes origines. Mais j'ai fait un choix."

Ben Yedder : "Le groupe vit bien"

"Le jeu c'est d'être solidaires, unis. Le groupe vit bien, on est concentrés sur la compétition pour la gagner. On est unis pour pouvoir faire le maximum pour le groupe."

Ben Yedder sur sa passe décisive contre la Bulgarie

"C'était bien de faire une passe décisive, pour le groupe et la victoire. Giroud était content, moi aussi."

Ben Yedder sur ses qualités

"Je vais essayer d'apporter mes qualités, de faire des différences, de faire le maximum quand je serai sur le terrain."

Ben Yedder sur son rôle de "supersub" à Monaco

"Ça va m'aider, c'était une période un peu similaire, je devais entrer et faire la différence. J'essaierai de donner le maximum."

Ben Yedder sur sa place chez les Bleus

"J'ai toujours travaillé, j'ai continué à croire en moi pour arriver à cette sélection".

Ben Yedder sur son rôle de remplaçant

"On a une belle ligne d'attaque. Je suis dans le groupe, je donnerai le max à chaque fois. Pour avoir du temps de jeu ou grimper un peu plus. L'important, c'est le groupe."

C'est fini pour Pavard

Place à Ben Yedder dans quelques instants.

Pavard sur la défense des Bleus

"Elle est aussi bonne qu'il y a trois ans. J'espère qu'on va continuer notre série. Kimpembe est performant avec Paris et l'équipe de France. On est soudés."

Pavard sur les supporters

"On attend que ça d'avoir des supporters. Ils peuvent me huer, me traiter... ce n'est pas grave, je vais défendre ce maillot pour gagner à Munich."

Pavard sur l'Euro 2016

"J'étais à la fan-zone à Lille ! Avec mes potes. Ça va vite. C'est mon travail qui paie. On m'a mis des bâtons dans les roues, mais je n'ai jamais douté."

Pavard sur Deschamps

"C'est l'un des plus importants. Girard a aussi été important. Ça se passe très bien avec Deschamps, il sait me dire les choses en face."

Pavard sur le statut de favori

"Lourd à porter cette étiquette de favori ? On n'est pas les seuls favoris. Il y a le Portugal, l'Allemagne, la Belgique... Il ne faut pas se croire arrivés. On fait partis des favoris mais il y en a d'autres aussi."

Pavard sur le contexte sanitaire

"Il faut faire attention à tout. Ce sera long sans voir nos familles, notamment pour ceux qui ont des enfants. On s'adapte. J'espère qu'on aura bientôt des stades remplis dans les championnats."

Pavard sur le Bayern

"C'est un très grand club, familial, on se sent bien au quotidien là-bas. Tout va vite dans le foot, je ne peux pas promettre des choses mais je suis content là-bas".

Pavard sur l'atmosphère

"Comment est l'ambiance ? Très bonne, elle est bonne. Cela fait trois ans que je suis là, tout le monde s'entend bien, on le voit aux entraînements, ça rigole mais c'est sérieux quand il le faut. Très bonne atmosphère."

Pavard sur Tolisso

"Coco c'est un très grand pro, un super mec, on est vraiment proches. Quand il a eu sa blessure on était tous tristes pour lui, il a connu quelques galères. Il n'a jamais douté, il était déterminé à revenir le plus tôt possible et c'est ce qu'il a fait. Tous contents qu'il soit ici."

Pavard sur le foot allemand

"J'ai joué à Lille, ça fait longtemps, la Ligue 1 a beaucoup évolué. Les stades sont remplis en Allemagne, il y a beaucoup d'intensité, c'est ce qui m'a vraiment choqué quand je suis arrivé en Allemagne."

Pavard sur Benzema

"Il va mieux, tant mieux, il a pris une béquille. Est-ce qu'il jouera le prochain match ? Il faudra demander au coach, je ne fais pas la compo."

Pavard sur le Bayern

"C'est l'un des meilleurs clubs au monde, évoluer avec des grands joueurs me fait progresser, je joue quasiment tous les matchs comme latéral, j'ai pris en confiance et en expérience à ce poste."

Pavard sur la concurrence

"Cela ne m'inquiète pas, la concurrence me fait avancer. Bonne ambiance avec Dubois et Koundé, je ne me mets pas de pression particulière."

Pavard sur son rôle

"Je ne dirai pas que je suis un cadre, mais je me sens de plus en plus important. Je me sens bien, c'est toujours un plaisir de jouer pour ce maillot bleu."

Pavard sur Benzema-Mbappé-Griezmann

"On a beaucoup de qualités partout, dont devant, on a de grands joueurs, y compris sur le banc. Vous parlez de ces trois-là. Mais dans le onze et sur le banc, il y a de la grosse qualité, tout le monde peut jouer titulaire."

Pavard sur Giroud

"Est-ce qu'il manque de reconnaissance ? Je pense qu'Olivier c'est Olivier, il s'est toujours relevé quand il a eu des moments difficiles, il est toujours performant. On est très proches, j'étais content pour son doublé contre la Bulgarie."

Pavard sur l'Allemagne

"Ils ne sont pas en-dessous, ils ont eu un coup de moins bien, mais ils redeviennent comme avant, ils ont rappelé Hummels et Müller, ils ont des jeunes de qualité."

Pavard en conférence de presse

Il est interrogé sur le choc face à l'Allemagne, mardi. Un match forcément particulier pour le joueur du Bayern. "Ce sont mes amis en club, mais ce seront mes adversaires, il n'y aura pas de cadeaux, c'est excitant ce premier match face à l'Allemagne, en plus à Munich. Ce ne sera pas facile face à une très bonne équipe."

Pavard et Ben Yedder en conférence de presse

A quatre chocs du choc entre la France et l'Allemagne, Benjamin Pavard et Wissam Ben Yedder sont attendus ce vendredi en conférence de presse, à partir de 16h. Ils devraient notamment être interrogés sur les petites tensions entre Olivier Giroud et Kylian Mbappé au sein du groupe tricolore.

Varane absent de la séance du jour

Une nouvelle séance d'entraînement est prévue pour l’équipe de France ce vendredi, à 17h30. Probablement sans Karim Benzema (béquille) et Antoine Griezmann (contusion), qui devraient rester au repos. Raphaël Varane ne participera pas non plus à la séance du jour. C'est du repos et de la prévention pour le défenseur du Real Madrid qui devrait reprendre l’entraînement samedi.

(LT)

Equipe de France: Clairefontaine en mode Euro

Le terrain Pibarot, où s’entraînent les joueurs de l’équipe de France à Clairefontaine lors des séances ouvertes aux médias, a fait peau neuve. Les pancartes des sponsors de l’Euro ont été installées, depuis jeudi, et les lignes ont été refaites ce vendredi midi.

(SG)

Mourinho s’enflamme pour Benzema

José Mourinho fait office de consultant de luxe pour le tabloïd The Sun pendant toute la durée de l’Euro. Dans son édito du jour consacré à quatre attaquants qu’il a entraîné (Romelu Lukaku, Cristiano Ronaldo, Harry Kane et Karim Benzema), le technicien portugais se montre particulièrement élogieux pour le buteur des Bleus.

"Le meilleur compliment que vous puissiez faire à Karim Benzema, c’est que Cristiano Ronaldo était amoureux de lui au Real Madrid, a d’emblée assuré le Special One. Et pour Cristiano, être amoureux d’un autre attaquant, cela signifie qu’il fait beaucoup pour Cristiano. Et Karim fait beaucoup pour chaque attaquant qui joue autour de lui. Karim est probablement le seul numéro 9 que je connaisse qui n’est pas égoïste dans son jeu. Sa vision de jeu est incroyable, la façon dont il aime jouer au football, c’est d’évoluer beaucoup de liberté."

Equipe de France: Benzema et Griezmann devraient rester au repos

Nouvelle séance d'entraînement pour l’équipe de France ce vendredi, à 17h30. Probablement sans Karim Benzema (béquille) et Antoine Griezmann (contusion), qui devraient rester au repos. Les deux attaquants ont fait une séance à la piscine jeudi après-midi. Le staff ne s’inquiète pas pour autant, pour le moment, sur leur participation au match face à l’Allemagne mardi. Karim Benzema devrait être de retour ce samedi à l’entraînement. Retour attendu plutôt dimanche pour Antoine Griezmann.

(LT)

Espagne: tous les joueurs négatifs au Covid

Comme ces deux derniers jours, tous les joueurs de l'Espagne ont été testés négatifs au Covid-19 ce vendredi.

L'Euro vu par les bookmakers

Qui dit grande compétition dit paris sportifs. Découvrez qui sont les favoris des bookmakers et découvrez quelles cotes pourraient vous faire gagner (ou perdre) une belle somme d'argent.

A défaut de miser sur le futur vainqueur du tournoi, plusieurs belles cotes sont à tenter pour le titre de meilleur buteur.

Pourquoi l'Euro s'appelle Euro 2020 en 2021

Repoussé d'un an à cause du Covid, l'Euro n'a pas changé de nom. Si cela peut surprendre, l'UEFA a justifié son choix dès avril 2020. D'une part, l'Euro 2020 devait célébrer le 60e anniversaire du premier tournoi continental. D'autre part, changer le nom de la compétition en Euro 2021 aurait entraîné un important surcoût en raison de tous les produits dérivés déjà fabriqués avant le report.

"Ce choix est conforme à l'engagement de l'UEFA de faire de l'Euro 2020 une compétition responsable et de ne pas générer de quantités supplémentaires de déchets", avait ainsi expliqué l'instance dirigeante au moment d'annoncer sa décision.

Mains, hors-jeu... les nouvelles règles en vigueur pour l'Euro

La nouvelle loi du jeu sur les mains, édictée en mars dernier par l’IFAB, sera en vigueur lors de cet Euro. Censée facilitée la tâche des arbitres, elle apparaît encore assez vague et sujette à interprétation. Il y aura aussi une petite subtilité sur les hors-jeu puisque les bras et les mains ne seront plus prises en compte. "Afin de pouvoir déterminer une position de hors-jeu, la limite supérieure du bras est le bas de l’aisselle, indique le nouveau règlement. L’épaule n’est pas considérée comme faisant partie du bras."

Espagne: les joueurs vaccinés contre le Covid

Après les tests positifs de Sergio Busquets et Diego Llorente, l'Espagne a fait vacciner ses joueurs ce vendredi, jour de l'ouverture de l'Euro. Des membres du service médical de l'armée se sont rendus à Las Rozas, le centre d'entraînement de la Fédération espagnole, pour administer les doses. L'Espagne débutera son Euro ce lundi, face à la Suède, à Séville.

La Russie perd Andrey Mostovoy, positif au Covid

La Fédération russe a annoncé le forfait pour l'Euro d'Andrey Mostovoy (23 ans, 8 sélections). L'ailier du Zénith Saint-Pétersbourg a été testé positif au Covid-19. Il est remplacé dans la liste de la Russie par le défenseur Roman Evgeniev (22 ans, 1 sélection), qui évolue au Dinamo Moscou.

La Russie est dans le groupe B de l’Euro. Elle débutera ce samedi à Saint-Pétersbourg, face à la Belgique (21h). Puis elle affrontera la Finlande le 16 juin, toujours à domicile, avant de se déplacer au Danemark le 21 juin.

Stéphanie Frappart et Clément Turpin sur le pont ce week-end

Stephanie Frappart officiera ce vendredi soir comme 4eme arbitre sur le match d’ouverture Turquie-Italie à Rome. Clément Turpin sera lui arbitre central lors de la rencontre pays de Galles-Suisse samedi à 15h à Bakou.
(LB)

Quels adversaires potentiels pour les Bleus après les poules?

L'équipe de France a hérité du groupe le plus difficile sur le papier (le F) avec l'Allemagne, le Portugal, champion d'Europe en titre, et la Hongrie. Les Bleus auront, en plus, le désavantage de disputer deux rencontres en terrains hostiles avec une confrontation face aux Allemands à Munich devant 14.000 personnes. Ils défieront aussi la Hongrie devant son public à Budapest.

Si la France termine première de son groupe, elle affrontera le troisième du groupe A, B ou C. Si elle termine deuxième, elle défiera le premier du groupe D (Angleterre, Croatie, République tchèque, Ecosse). Si elle termine parmi les meilleurs troisièmes, elle sera opposé au premier du groupe C (Autriche, Pays-Bas, Macédoine du Nord ou Ukraine) ou du groupe D.

Comment se qualifier en 8es?

Comme en 2016, l'Euro 2020 compte 24 participants répartis en six groupes de quatre équipes. La phase de poule procédera à un premier "écrémage" de huit nations. Les deux premiers de chaque groupe et les quatre meilleurs troisièmes seront qualifiés pour les huitièmes de finale.

Italie-Turquie pour commencer

Le premier match de l'Euro opposera l'Italie à la Turquie, ce vendredi au stade Olympique de Rome (21h). Les deux équipes figurent dans un groupe A très homogène avec le pays de Galles et la Suisse, qui s'affronteront samedi (15h).

Bonjour à tous!

C'est le grand jour! L'Euro 2020 débute ce vendredi avec un an de retard, en raison de la crise du coronavirus qui a poussé les organisateurs à décaler la compétition. Celle-ci se déroulera dans un contexte unique avec onze pays hôtes, des conditions sanitaires drastiques et un accueil adapté selon les restrictions de chaque pays.

RMC Sport