RMC Sport

Euro: la Suisse accrochée par le pays de Galles, malgré sa domination

Malgré une nette domination, la Suisse n'a pas fait mieux qu'un match nul (1-1), ce samedi face au pays de Galles, dans le groupe A de l'Euro. Un résultat qui fait les affaires de l'Italie.

Un nul qui arrange l'Italie

Un petit break est déjà fait dans le groupe A de cet Euro. En tête après avoir écrasé la Turquie (3-0) vendredi pour le match d'ouverture, l'Italie compte deux points d'avance sur la Suisse et le pays de Galles, qui se sont quittés sur un nul (1-1) ce samedi à Bakou. Pour rappel, les deux premiers de chaque poule seront qualifiés pour les huitièmes de finale, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes. La Nati, qui a globalement dominé les débats et qui pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score (49e), peut avoir des regrets. Après avoir vu les Gallois égaliser (74e), elle a cru reprendre l'avantage en fin de match, mais le but de Mario Gavranovic a logiquement été refusé par Clément Turpin pour hors-jeu (85e). Prochain rendez-vous pour les Gallois mercredi contre la Turquie de Burak Yilmaz. La Suisse se frottera à l'Italie le même jour.

Embolo très en vue

A 24 ans, Breel Embolo n'est plus tout à fait un espoir, et il est temps pour lui de passer un cap. Loin d'être un titulaire indiscutable au Borussia Mönchengladbach, malgré des statistiques plutôt correctes (six buts et six passes décisives cette saison), il sait qu'un bon Euro pourrait lui permettre de viser plus haut. Il en est capable, comme il l'a prouvé en délivrant les siens d'une tête smashée à la réception d'un corner (50e). Au-delà de ce but, son activité sur le front de l'attaque a été intéressante. Remuant, tranchant, doté d'une bonne pointe de vitesse, il est passé tout près de marquer une première fois d'une lourde frappe du droit (48e). Il aurait aussi pu obtenir un penalty avant la pause, Chris Mepham lui ayant accroché le maillot sans être sanctionné (45e).

Gareth Bale transparent

Auteur d’une bonne fin de saison chez les Spurs, où il a passé la saison en prêt en provenance du Real Madrid, Gareth Bale se sait attendu durant cet Euro. Mais pour ce premier match, le capitaine gallois a déçu. Que ce soit à gauche, à droite ou en soutien de Kieffer Moore, il a eu un mal fou à faire des différences et n’a pas été beaucoup plus inspiré sur coup de pied arrêté. Surtout réduit à un rôle défensif en première période, comme l’ensemble de ses coéquipiers, il a tenté de se montrer un peu plus dangereux après l’ouverture du score suisse. Sans succès.

On l’a vu redescendre parfois très bas pour toucher des ballons et tenter d'enclencher des actions, comme un relayeur. C'est finalement Kieffer Moore qui lui a volé la vedette en égalisant de la tête sur un joli centre signé Joseff Morrell (74e). Presque un hold-up pour des Gallois longtemps restés repliés dans leur camp, avant de profiter d'un petit relâchement de la part des Suisses.

RR