RMC Sport

France-Allemagne: le 3-4-3 de la Mannschaft, un plan anti-Mbappé?

Selon le quotidien Bild, la sélection allemande a concocté un plan spécifique pour limiter l’influence de Kylian Mbappé, le meilleur contre-attaquant de la planète, ce mardi (21h) à l'Euro.

Tout comme il y a peu de doute sur le fait que Didier Deschamps devrait reconduire son 4-3-3 hybride face à l’Allemagne, ce mardi soir (21h) à l’Euro, il y a de fortes chances que la Nationalmannschaft se présente dans un 3-4-3 à Munich. Le seul système de jeu affiché par les hommes de Joachim Löw pendant la préparation, contre le Danemark (1-1) et face à la Lettonie (7-1).

Ce système de jeu, tel qu’il a été travaillé par les Allemands en prévision de leurs débuts face à l’équipe de France, aurait plusieurs vertus, notamment celle de permettre à la sélection allemande de contrôler l’attaquant français Kylian Mbappé, selon Bild.

>> Euro: les infos en direct

Les Bavarois ont encore en mémoire les punitions infligées par Kylian Mbappé à la défense du Bayern Munich à l’Allianz Arena sur les phases de transition. L’objectif des Allemands, friables dans le cœur du jeu à la perte du ballon, sera de priver, autant que possible, la France de profondeur.

Le rôle important de Kimmich

Le premier rideau défensif, avec trois attaquants à l’intérieur du jeu, entre les défenseurs et les milieux adverses, sera chargé, au mieux de contrarier le circuit rapide et efficace entre Paul Pogba et Kylian Mbappé, sinon de couper carrément la relation entre les deux joueurs. Et ainsi annihiler la menace que représente Mbappé dans la profondeur.

La première mission des joueurs de Joachim Löw consistera à serrer de près Paul Pogba, mais le milieu des Bleus est tournant, et Kylian Mbappé aura forcément des munitions à disposition. Quand le ballon arrivera dans les pieds du prodige de Bondy, les Allemands ont prévu un marquage serré, lequel devrait être assumé par Joshua Kimmich, qui a pour habitude d’évoluer très haut dans un rôle de piston droit, aidé dans sa tâche par l’un des trois défenseurs axiaux.

Ce devrait être Ginter, le plus entreprenant des trois, ce dernier évoluant axe droit. Il s’agira alors de prendre le Français en tenaille pour le déporter un maximum vers le couloir, et l’empêcher de prendre de la vitesse. Un plan ambitieux, mais la menace que représente l’attaque française, même si elle est clairement identifiée, a désormais plusieurs visages.

QM