RMC Sport

France-Turquie: les joueurs turcs récidivent avec leur salut militaire

Les joueurs de la Turquie ont encore fait des saluts militaires ce lundi, après leur égalisation face aux Bleus au Stade de France (1-1). Un geste analysé comme un soutien à l'intervention militaire turque dans le nord de la Syrie, en zone kurde.

La polémique n’a pas eu raison de leur détermination. Malgré les vifs débats de ces derniers jours, les joueurs de l’équipe de Turquie ont à nouveau effectué un salut militaire lors de leur match face aux Bleus, ce lundi au Stade de France, en éliminatoires de l’Euro 2020. C'était juste après l'égalisation de Kaan Ayhan (82e), synonyme de match nul entre les deux équipes (1-1). Une image non montrée en direct à la télévision. Au moins sept joueurs de l'équipe se sont regroupés près du poteau de corner pour poser, la main droite tendue posée sur le front. Puis de nouveau à l'issue du match.

Un geste patriotique que les partenaires du Lillois Zeki Celik avaient déjà réalisé vendredi dernier après leur succès face à l’Albanie (1-0). Sur le terrain d’abord, puis dans le vestiaire.

Le compte Twitter de la Fédération turque avait d’ailleurs partagé le cliché en expliquant: "Les joueurs ont dédié la victoire à nos valeureux soldats ainsi qu’à nos militaires et concitoyens tombés en martyr". Une célébration qui avait suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Un hashtag #AnnulationMatchFranceTurquie a même été lancé et utilisé par certains politiques français pour réagir.

"Ce sont des gestes faits de bonne foi, c'est juste pour encourager nos soldats" qui combattent dans le nord de la Syrie "pas pour tuer" des civils mais pour "éliminer les violences contre les citoyens turcs", a expliqué après le match le sélectionneur turc

Une offensive militaire turque contre les Kurdes

Certains assimilent ce salut militaire à une initiative politique visant à soutenir le président Recep Tayyip Erdogan, à l’heure où la Turquie vient de lancer une offensive contre les positions kurdes en Syrie. D’autres répondent en expliquant que ce geste, très répandu en Turquie, est plutôt patriotique et exprime l’attachement profond du peuple envers son armée.

L’UEFA, par la voix de son chef de presse Philip Townsend, avait fait savoir qu’elle examinerait cette situation après le match face à l’Albanie. Elle pourrait en profiter pour faire une pierre deux coups après la récidive du Stade de France. la ministre des sports, Roxana Maracineanu, a elle demandé "une sanction exemplaire".

Alex Jaquin