RMC Sport

Le Graët, le meilleur avocat de Benzema

Noël Le Graët

Noël Le Graët - AFP

Noël Le Graët, a annoncé en conférence de presse que Karim Benzema n’était plus sélectionnable jusqu’à nouvel ordre. Une décision à contrecœur pour un président de la Fédération Française de Football qui n’a pas caché son affection pour la star du Real, quitte à tacler gentiment Valbuena.

C’est le visage fermé et visiblement le cœur lourd que Noël Le Graët a annoncé la sanction de son protégé, Karim Benzema. Plus qu’une conférence de presse, le président de la FFF s’est livré ce jeudi après-midi à un plaidoyer non feint en faveur de l’attaquant. Pour le Breton, le bouc-émissaire a toujours été le Madrilène : « il est souvent, par son allure en général critiquée, pas aimé même quelques fois, pour d’autres raisons qui me choquent. »

« C’est vrai que lorsque je le vois à Clairefontaine, je trouve que c’est un mec bien, a poursuivi Le Graët. Ses copains n’ont pas beaucoup évolué, lui est devenu une star, un homme médiatisé, extrêmement aisé. Il n’a pas une communication extraordinaire, il est intelligent dans le jeu. (…) Je suis plutôt malheureux. D’abord parce qu’il est bon et parce que je suis persuadé qu’il est pris dans un truc complètement dingo qui le dépasse.»

Il rejette la faute sur « ses mauvaises fréquentations »

Blâmer Benzema ? Jamais ! La faute est rapidement rejetée sur « ses mauvaises fréquentations » et son enfance dans un environnement compliqué. Tel l’avocat de la défense, Le Graët a réponse à tout quand il s’agit de venir à la rescousse de son joueur.

Alors, quoi de mieux que de se dédoubler pour se dédouaner de cette décision ? Car c’est bien « en tant que président de la Fédération Française de football » que l’ancien président de l’EA Guingamp a sanctionné Benzema. La figure paternelle qui sommeille en lui est en revanche meurtrie au moment de l’annonce tant attendue : «J’ai comme tout le monde un cœur. Sanctionner n’a jamais été ma tasse de thé. La juge n’a pas souhaité nous confier le dossier. La FFF ne peut pas être insensible aux écoutes. J’ai donc décidé, car ce n’est pas la commission de discipline ou de l’éthique, c’est uniquement une décision de la FFF. Aujourd’hui Benzema n’est plus sélectionnable. Il ne sera pas sélectionnable en juin si la situation n’évolue pas. C’est un crève-cœur, je vous l’avoue. (…) Ne pas avoir ces deux garnements devant moi me pénalise. Cette affaire, pour moi, est un crève-cœur ».

L’hymne à l’amour version FFF

Attention donc à ceux qui essaieront de barrer la route à Benzema, que ce soit Manuel Valls, Frédéric Thiriez ou même… Mathieu Valbuena ! « Le problème n’est pas Valbuena, même s’il a eu l’imprudence de laisser traîner son téléphone », s’est ainsi permis de glisser Le Graët. Le message est passé auprès de la victime de l’affaire, rappelons-le.

En véritable papa poule, le patron de la FFF a assuré qu’il ne cessera jamais de « protéger tout le temps (Benzema). Je ne laisse jamais tomber, je ne le laisserai pas tomber. Il y a des sanctions normales, mais ça ne m’empêche pas d’estimer ce garçon. » L’hymne à l’amour version FFF.

L.F.