RMC Sport

Qualifs Euro 2016 : Lafferty, le Lewandowski de l’Irlande du Nord

Kyle Lafferty

Kyle Lafferty - AFP

L’Irlande du Nord peut se qualifier pour le premier Euro de son histoire en cas de victoire face la Grèce, ce jeudi à Belfast. Une performance historique impulsée par son meilleur buteur Kyle Lafferty, remplaçant à Norwich mais redoutable en sélection.

George Best et Rory McIlroy. Voilà les deux noms qui viennent à l’esprit au moment d’associer le sport à l’Irlande du Nord. Derrière le légendaire attaquant de Manchester United (décédé en 2005) et l’ancien n°1 mondial de golf, c’est un peu le néant, il faut bien le reconnaître. Un manque de notoriété que Kyle Lafferty tente de combler ces derniers mois. A sa manière. Remplaçant à Norwich City, modeste 14e de Premier League, l’attaquant de 28 ans marche sur l’eau avec sa sélection.

A deux journées de la fin des éliminatoires de l’Euro 2016, il pointe à la troisième place du classement des buteurs, derrière le Polonais Robert Lewandowski (10) et l’Allemand Thomas Müller (8). A égalité avec l’Anglais Wayne Rooney, le Bosnien Edin Dzeko et le Russe Artem Dzyuba (7). Grâce à son incroyable efficacité (7 buts et 1 passe décisive en 8 matchs), l’Irlande du Nord, en tête du groupe F, est en passe de se qualifier pour le premier Euro de son histoire. Ce sera même officiel dès ce jeudi en cas de victoire face à la Grèce à Belfast.

Marié à un mannequin écossais

Une sorte d’apothéose pour Lafferty, buteur talentueux à l’hygiène de vie douteuse. Trop fêtard, trop fainéant, trop en retard, celui qui partage sa vie avec le mannequin écossais Nicola Minmagh, élue Miss Royaume Uni en 2010, n’a jamais réussi à s’imposer au très haut niveau. Au lieu de ça, il a voyagé et posé ses valises dans quatre pays différents au cours de sa carrière : l’Ecosse (Glasgow Rangers), la Suisse (FC Sion), l’Italie (Palerme) et la Turquie (Çaykur Rizespor). Un parcours atypique qui lui a permis de remporter trois championnats et une Coupe d’Ecosse.

Sur les traces de David Healy

Né à Enniskillen, près de la frontière avec l’Irlande du Sud, Lafferty aurait pu choisir de jouer pour l’Eire et son équipe plus compétitive. Comme la plupart des jeunes nord-irlandais avec un peu de talent. Mais il a décidé de rester fidèle à sa terre natale, bercée par le football gaélique. Michael O’Neill ne s’en plaindra pas. Le sélectionneur de l’Irlande du Nord, premier catholique depuis bien longtemps à occuper un poste historiquement réservé aux protestants, profite de la réussite de son avant-centre pour tirer le maximum de son groupe, où figure également Jonny Evans, le défenseur de Manchester United.

Sous ses ordres, Lafferty revit et marche sur les traces de David Healy, le meilleur buteur de l’histoire de la sélection, qui ne s’est plus qualifiée pour une grande compétition depuis la Coupe du monde 1986. L’ancien remplaçant de Fulham et de Sunderland s’était notamment fait connaître du grand public en inscrivant un triplé retentissant contre l’Espagne en éliminatoires de l’Euro 2008 (3-2). De quoi donner encore un peu plus d’inspiration à Lafferty.

dossier :

Euro 2016

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur