RMC Sport

Arsenal-Rennes: les Rennais éliminés, les buts de la défaite cinglante en vidéo

Fort de sa victoire acquise à l'aller (3-1), le Stade Rennais se présentait jeudi à l'Emirates Stadium avec l'espoir de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Mais les Bretons, défaits 3-0, s'arrêtent en huitièmes. Il n'y a plus de club français en Coupe d'Europe.

C’est une première depuis l’exercice 2010-2011. Aucun club français n’est parvenu cette saison à se qualifier pour les quarts de finale d’une Coupe d’Europe. Après les éliminations du PSG et de l’OL en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Stade Rennais portait les derniers espoirs tricolores. Et après leur magnifique victoire décrochée à l’aller dans un Roazhon Park bouillant (3-1), les protégés de Julien Stéphan avaient des raisons d’espérer face à Arsenal. Mais ils n’ont pas réussi à préserver leur avantage de deux buts, ni à rééditer la même performance jeudi à l’Emirates Stadium. Défaits 3-0 par des Gunners bien plus tranchants et solides qu’en Bretagne, ils voient leur beau parcours en Ligue Europa s’arrêter en huitièmes de finale.

La douche froide d'entrée

"On va chercher à jouer avec nos forces en essayant de poser des problèmes à cette équipe d’Arsenal qui, j’en suis convaincu, sera encore plus forte qu’à l’aller", avait annoncé Stéphan avant le match retour. Il ne s’était pas trompé au sujet des Gunners. Mais n’avait sans doute pas prévu que son équipe serait autant bousculée à peine le coup d'envoi donné.

Il n’a fallu qu'une poignée de minutes à Arsenal pour installer le doute dans les têtes des Rennais. En renard des surfaces au premier poteau, Pierre-Emerick Aubameyang a ouvert le score à la 5e sur un service d’Aaron Ramsey, au terme d’une belle action collective. A l’aller, Hatem Ben Arfa et sa bande avaient déjà été menés au score, mais étaient ensuite parvenus à renverser les Gunners. Cette fois-ci, ils ont craqué une seconde fois à la 15e.

Aubameyang a encore frappé

Complètement oublié, Ainsley Maitland-Niles a doublé la mise d’une tête piquée à la réception d’un centre d’Aubameyang, qui aurait pu être signalé en position de hors jeu. Largement dominés et dos au mur, les Rennais ont montré un tout autre visage au retour des vestiaires. Ils auraient même pu se relancer à la 47e, mais Mbaye Niang a trouvé le poteau sur une frappe déviée par Laurent Koscielny.

Ramy Bensebaini a lui aussi trouvé le montant à la 65e, mais l’arbitre de touche avait de toute façon levé son drapeau. Mais c’est au moment où ils arrivaient enfin à enchaîner de bons mouvements et à sérieusement perturber les relances adverses qu’ils ont cédé pour la troisième fois de la soirée. Trouvé sur un centre à ras de terre de Sead Kolasinac, Aubameyang a planté le 3-0 de près.

Une fin de match pleine d'espoir

La donne était alors simple - mais si compliquée - pour Rennes. Il fallait marquer et ne plus encaisser de but pour arracher les prolongations et garder le droit de rêver. Mais ce petit but, qui aurait tant enflammé les 5.000 supporters rennais présents dans les travées de l'Emirates, n'est jamais arrivé. Adrien Hunou a bien fait trembler les filets à la 91e, mais il a logiquement été signalé hors jeu. Ismaïla Sarr a fait passer un dernier frisson au bout du suspense, à la 96e, mais Petr Cech a pu tranquillement capter le ballon sur cette ultime tentative rennaise. Si Rennes n'a pas à rougir de son parcours, les quarts de finale de Coupes d'Europe se disputeront donc sans aucun représentant français.

>> La Ligue Europa (comme la Ligue des champions), c'est à suivre en exclusivité sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner

RR