RMC Sport

Ligue Europa: pluie de buts, Cavani ultra décisif, Manchester United atomise la Roma en demie aller

D'abord mené face à une équipe de Rome qui a cumulé les blessures, Manchester United a largement remporté sa demi-finale aller de Ligue Europa ce jeudi soir (6-2) grâce à un trio Pogba-Fernandes-Cavani de feu.

Malgré les trois changements sur blessure en 37 minutes, dont celui du gardien Pau Lopez, malgré un but encaissé de manière précoce, et un adversaire sur le papier mieux armé, la Roma a longtemps pensé pouvoir ramener d'Old Trafford un bon résultat ce jeudi soir en demi-finale aller de Ligue Europa. Avant de s'effondrer.

Après une première période riche en rebondissements, la logique s'est invitée sur le terrain, les leaders mancuniens ont lâché les chevaux, et United s'est largement imposé chez lui (6-2), pour prendre une énorme option sur la qualification.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue Europa

Pogba dans les bons et les mauvais coups

Dès la 9e minute, après la sortie de Jordan Veretout (cuisse droite), les Red Devils ont frappé les premiers. Paul Pogba s'est offert un festival sur le côté gauche, a trouvé Edinson Cavani, qui a remis en une touche vers Bruno Fernandes, auteur d'un habile petit piqué au-dessus de Lopez pour l'ouverture du score (1-0).

C'est alors qu'un vent de folie s'est abattu sur le nord de l'Angleterre. Sur l'une des actions suivantes, Pogba s'est de nouveau illustré... en contrant de la main un centre de Karsdorp. Penalty pour la Roma, égalisation de Pellegrini (1-1, 15e), et deuxième coup dur pour la Louve, avec la blessure à l'épaule de Lopez sur une frappe de Pogba (28e).

Pas de quoi refroidir les hommes de Paulo Fonseca: dans la foulée, Edin Dzeko a profité d'un très bon travail de Mkhitaryan, d'une passe de Pellegrini et d'un soupçon de réussite pour doubler la mise à bout portant (2-1, 33e).

Un réveil mancunien tonitruant

La belle histoire romaine s'est arrêtée là. Et la deuxième période a été beaucoup plus compliquée pour les Italiens, privés de tout changement après la sortie de Spinazzola (37e). Sans doute secoués par Ole Gunnar Solskjaer, Bruno Fernandes et ses camarades ont mis le pied sur le ballon, et Edinson Cavani, qui avait loupé une énorme occasion juste avant la pause, s'est rattrapé en trois temps.

D'abord en concluant une combinaison de toute beauté avec Fernandes (2-2, 48e), puis en profitant d'une faute de main de Mirante pour donner l'avantage aux siens (3-2, 64e), et enfin en obtenant sur une faute - peu évidente - de Smalling un penalty transformé par Fernandes (4-2, 71e).

La fin du spectacle? Même pas. Face à une équipe assommée, Paul Pogba a bien pris la peine d'enfoncer le clou d'une tête sur un centre de Bruno Fernandes, évidemment (5-2, 75e), avant un dernier but de Greenwood (6-2, 86e). Manchester pourra se permettre de perdre par trois buts d'écart en Italie lors du match retour jeudi prochain.

C.C.