RMC Sport

Ligue Europa: sixième titre pour Séville après une finale endiablée contre l'Inter

Le Séville FC a remporté la Ligue Europa pour la sixième fois, en battant l'Inter dans un match renversant ce vendredi (3-2). Luuk de Jong s'est offert un doublé et Romelu Lukaku, buteur sur penalty pour le club italien, a marqué contre son camp en fin de rencontre après un retourné acrobatique de Diego Carlos.

Et de six! Le Séville FC a confirmé sa réputation en remportant la divertissante finale 2020 de la Ligue Europa, vendredi soir en s’imposant 3-2 à Cologne. Le club espagnol avait déjà remporté la compétition en 2006 et 2007 lorsqu’elle portait encore le nom de Coupe UEFA, puis de 2014 à 2016 sous la houlette d’Unai Emery.

Le match s’est avéré être un régal à suivre, tout particulièrement durant la première période. Une dose de sérotonine bienvenue aux téléspectateurs endormis par le triste Bordeaux-Nantes qui venait de s’achever. C’est d’ailleurs l’ancien défenseur canari Diego Carlos qui a lancé le match sur les chapeaux de roues, en concédant un très évitable penalty sur Romelu Lukaku au bout de 150 secondes.

Le puissant attaquant belge, qui avait déposé son adversaire d’une accélération tranchante, n’a pas manqué cette occasion de donner l’avantage aux Nerrazzuri.

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour ne rien rater de la Ligue Europa et des compétitions européennes

Le pari De Jong a marché

Les Andalous n’ont toutefois pas tergiversé. Il ne leur a fallu que sept minutes pour égaliser. Luuk de Jong s’en est chargé, en plongeant au premier poteau pour envoyer un énorme coup de casque sur un centre de Jesus Navas (12e). Un but qui valide le choix de Julen Lopetegui qui, en demi-finale contre Manchester United, avait laissé l’attaquant néerlandais sur le banc au profit de Youssef En-Nesyri.

Le pari s’est même avéré doublement gagnant: c’est aussi l’ex-homme fort du PSV Eindhoven qui, encore de la tête, a même offert une première fois l’avantage aux Sévillans. Il a pour cela lévité dans les airs, sur un coup franc d’Ever Banega, pour envoyer un ballon flottant dans le petit filet opposé. La détente de Samir Handanovic n’était sans doute pas irréprochable, bien que la trajectoire semblait difficile à appréhender (33e).

Cette première prise de pouvoir sévillane, confirmant une supériorité dans la possession, n’a toutefois été que de courte durée. Là aussi grâce à un coup franc excentré, Marcelo Brozović a pu déposer le ballon sur la tête de Diego Godin (36e).

Diego Carlos en héros

Avec un ajustement de l’Inter qui lui a permis de reprendre l’ascendant dans l’utilisation du ballon, le tempo a quelque peu baissé après la pause. Sans pour autant donner l’impression que les filets allaient rester immobiles dans cette seconde période. Par deux fois l’Inter a semblé être proche de faire la différence (53e, 65e). Deux occasions qui n’étaient pas l’oeuvre de Lautaro Martinez, fantomatique.

C’est finalement contre le cours du jeu que Séville a marqué le but de la victoire, d’un retourné de Diego Carlos très bien exécuté et, surtout, dévié par Romelu Lukaku (74e). Une belle revanche pour l’arrière brésilien de 27 ans. Les modifications tactiques d'Antonio Conte et les occasions de Victor Moses (sauvée sur la ligne par Jules Koundé) et d'Antonio Candreva dans les derniers instants n'y changeront rien. Séville est encore et toujours le maestro de la Ligue Europa.

Julien Absalon