RMC Sport

Lille-Ajax: scénario cruel pour les Lillois, il faudra un exploit au retour

Très peu inspiré, et globalement dominé, Lille a pensé pouvoir réaliser un petit hold-up contre l'Ajax ce jeudi soir en 16e de finale aller de Ligue Europa. Mais il a encaissé deux buts en toute fin de partie, et s'est incliné (2-1).

Deux équipes joueuses, un leader de Ligue 1 contre un leader d'Eredivisie, et une tripotée de jeunes talents de chaque côté. Sur le papier, la rencontre Lille-Ajax était ce jeudi soir l'une des affiches les plus attrayantes des 16es de finale aller de Ligue Europa. La montagne a finalement accouché d'une souris, et surtout d'une défaite lilloise (2-1).

Au terme d'un match longtemps pauvre sur le plan technique comme de l'intensité, le LOSC - qui pensait réaliser un petit braquage - a encaissé deux buts après la 85e minute... Après avoir concédé deux défaites contre l'Ajax la saison passée en Ligue des champions (3-0, 2-0), les hommes de Christophe Galtier voient leur mauvaise série se prolonger contre les Lanciers, et devront remonter un handicap considérable la semaine prochaine aux Pays-Bas pour s'ouvrir la porte des 8es de finale.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue Europa

En première mi-temps, le néant

Ce jeudi à Pierre-Mauroy, Lille a mis beaucoup trop de temps à rentrer dans son match. Il n'y est même jamais vraiment parvenu. Privé de Benjamin André et Xeka, le club nordiste a vu le duo Renato Sanches-Soumaré en souffrance durant le premier acte et a perdu la bataille du milieu de terrain face à une formation néerlandaise qui comptait à la pause... près de 70% de possession.

Offensivement, c'était à peu près le néant: David et Bamba ont été difficiles à trouver, et Yazici, l'homme de la phase de poules, a vécu un cauchemar éveillé, en faisant à peu près tout à l'envers jusqu'à son remplacement par Araujo à l'heure de jeu.

Le cadeau de Tagliafico, puis la faute de Renato

Sans son gardien numéro 1 Onana, sans Mazraoui, Gravenberch, et surtout Haller en attaque (à cause d'une improbable erreur administrative), l'Ajax a toutefois eu du mal à se procurer de véritables occasions dans un premier temps. A l'exception d'un arrêt façon handball devant Antony (28e), Maignan n'a pas franchement dû s'employer avant le retour aux vestiaires.

Le portier a eu en revanche beaucoup plus chaud à la 65e, lorsqu'il s'est fait devancer par Klaassen sur une sortie et qu'il a vu le ballon s'écraser sur sa barre transversale. A ce moment-là, le LOSC semblait au bord de la rupture. Et puis le sort s'en est mêlé. A la 72e, Timothy Weah a surgi de l'ombre pour intercepter une très mauvaise passe en retrait de Tagliafico vers Stekelenburg, et punir les Néerlandais sur le tout premier tir cadré lillois (1-0, 72e).

De quoi décrocher un heureux succès? Malheureusement, non. Après un accrochage entre Renato Sanches et Tagliafico dans les dernières minutes, et une longue intervention du VAR, l'arbitre Ivan Kruzliak a offert un penalty plutôt généreux aux Lanciers. Tadic n'a pas tremblé (1-1, 87e), et sur l'action suivante, l'Ajax a fini de refroidir Pierre-Mauroy lorsque Brobbey a profité d'une superbe déviation de Klaassen pour glisser le ballon entre les jambes de Maignan (2-1, 89e). Un scénario cruel, frustrant pour les Lillois, mais un résultat plutôt logique.

C.C.