RMC Sport

Nice-Beer Sheva: sur fond d'émotion, Gouiri offre un premier succès européen aux Aiglons

Balayé la semaine précédente par le Bayer Leverkusen pour son entrée en lice dans la Ligue Europa, l'OGC Nice a réagi en s'imposant ce jeudi soir 1-0 contre le Hapoël Beer-Sheva. Amine Gouiri a marqué l'unique but de cette rencontre atone.

La réaction n'était pas seulement souhaitable, mais exigée. C'est chose faite, mais le contenu laisse encore à désirer. Une semaine après avoir été humilié 6-2 par le Bayer Leverkusen à l'occasion de la première journée de Ligue Europa, l'OGC Nice s'est repris dans la compétition en s'imposant 1-0 contre les Israéliens de l'Hapoël Beer-Sheva. Cette victoire à l'Allianz Riviera est totalement logique, mais aurait dû se conclure avec un score plus lourd pour être satisfaisante.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue Europa

Le match a été précédé d'une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat survenu en début de journée dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption de Nice, et qui a coûté la vie à trois personnes. Le coup d'envoi donné, les Aiglons ont pris le contrôle des débats. Franchement faible, l'opposition a dû attendre longtemps avant de pouvoir toucher un peu plus le ballon. Ce déséquilibré n'a cependant pas donné lieu à un festival d'occasions françaises.

Une parade décisive à la dernière seconde

La rencontre s'est débloquée à la 21e minute, à la suite d'un débordement de Youcef Atal sur l'aile droite. Jamais attaqué par ses adversaires endormis, le latéral algérien s'est permis un crochet pour centrer de son pied gauche au second poteau, où Amine Gouiri était esseulé. Malgré une frappe mal exécutée, et quelque peu déviée par le gardien, l'ancien attaquant lyonnais a pu ouvrir le score et inscrire son cinquième but de la saison, toutes compétitions confondues.

Bien souvent gênés par le double rideau israélien, les Niçois ont fait preuve de maladresse dans les derniers gestes. À la relance aussi, parfois. Sous pression à la construction, ils se sont même fait peur en fin de première période. Il a fallu un arrêt important de Walter Benitez pour éviter un but de Josué qui semblait tout fait (42e).

Surtout, le gardien argentin a sauvé les trois points avec une parade décisive sur une tête à bout portant de Dudu Twito à la toute dernière seconde la rencontre (90e+4). Entre temps, la barre transversale avait tremblé sur un centre-tir sournois (56e).

Tout le monde à trois points

Qu'on ne s'y trompe pas: la plupart du temps, Nice a fait le siège des trente derniers mètres adverses. Kasper Dolberg, pour quelques centimètres, n'est pas passé loin de mettre l'équipe à l'abri (75e). Le bilan des situations créées reste néanmoins insuffisant. À défaut de trouver la faille une deuxième fois, l'OGCN a pu profiter du match pour donner du temps de jeu supplémentaire à Jeff Reine-Adélaïde, qui a fait ses premiers pas dimanche dernier contre Lille (1-1). Avant cela, Patrick Vieira avait fait sortir à la pause Stanley Nsoki, vraisemblablement blessé.

Le marathon niçois se poursuit dimanche à Angers, pour la neuvième journée de championnat. Avant d'aller en République Tchèque pour affronter le Slavia Prague, victorieux 1-0 face au Bayer Leverkusen. Un résultat qui relance complètement le groupe C, où les quatre équipes affichent désormais trois points au compteur.

JA