RMC Sport

OL-Besiktas: ce qui s’est vraiment passé au Parc OL... et en dehors

-

- - AFP

Si Lyon a battu Besiktas (2-1) jeudi soir en quart de finale aller de Ligue Europa, on retient surtout les graves et violents incidents qui ont éclaté autour et dans le Parc OL en marge de la rencontre. Rappel des faits.

Les premiers incidents

A 18h45, au niveau de la station de tramway du Parc OL, située à 200 mètres du stade, un cortège de supporters turcs, très chauds, allume des fumigènes pour les lancer, tout comme des bouteilles, sur des fans lyonnais. Ces derniers sautent par-dessus des barrières pour aller se bagarrer avec les Turcs. Les CRS sont obligés d’intervenir et d’utiliser des bombes lacrymogènes pour les séparer.

Mouvements de foules, un stadier blessé

D’autres incidents éclatent à l’entrée du Parc OL vers 15 minutes plus tard, à deux heures du coup d’envoi. Alors que les forces de l’ordre tentent de s’interposer, plusieurs mouvements de foules sont constatés. Selon un témoin interrogé par l’AFP, « les supporters turcs ont chargé un stadier et l'ont blessé.» Selon L’Equipe, sur le chemin menant au virage nord, des supporters lyonnais s’en prennent à des voitures appartenant aux fans turcs. Ils sont chargés par les gendarmes.

L’OL Store saccagé par des fans turcs sans billet

Toujours avant le match, des supporters turcs venus d’Allemagne tentent d’obtenir des billets à l’OL Store. Le match se jouant à guichets fermés, leur demande est refusée. Furieux, ils saccagent le magasin dédié aux Gones avant d’être dispersés par les CRS. Vers 20h, sur le parvis du Parc OL, de nouvelles et très violentes altercations éclatent. Les forces de l’ordre ont beaucoup de mal à les maîtriser.

A lire aussi>> OL-Besiktas: comment les Lyonnais ont vécu les incidents dans le vestiaire

Jets de pétards sur le Virage Kop Sud

La tension ne retombe pas à l’intérieur du stade de Décines. Au nombre de 20000, une partie des supporters turcs prend place dans la tribune haute du virage sud, au-dessus du Kop Virage Sud. Entrés avec des pétards (et des fumigènes), ce qui est interdit par le règlement de l’UEFA, ils les jettent sur les fans lyonnais situés au premier niveau. En représailles, des supporters de Lyonnais s’en prennent à des Turcs au niveau intermédiaire. Esseulés et impuissants, les stadiers ne peuvent empêcher les bagarres et les déplacements de certains certains fans, apeurés.

A lire aussi>> OL-Besiktas: Lyon arrache un succès miraculeux au terme d'un match très tendu

Aulas calme les esprits

Face à un tel chaos et au danger que peuvent représenter les jets de pétards ou de projectiles, des supporters du Virage sud pénètrent sur la pelouse du Parc OL. Nous sommes à 15 minutes du coup d’envoi. Epaulé par des stadiers et des policiers, Jean-Michel Aulas tente de calmer les esprits devant puis à l’intérieur du Virage sud, tribune au sein de laquelle le président de l'OL suivra la première période du match. Après une dizaine de minutes de confusion générale, les spectateurs présents sur la pelouse regagnent leur place en tribune. Il est 21h45, le coup d’envoi du quart de finale aller de Ligue Europa Lyon-Besiktas va pouvoir être donné.

A lire aussi>> OL-Besiktas: Aulas annonce des blessés… et évoque un possible retour à huis clos

A lire aussi>> OL-Besiktas: pourquoi ces débordements étaient prévisibles

AB avec EJ à Lyon