RMC Sport

Affaire Hamraoui-Diallo: vers un retour à l’entrainement collectif la semaine prochaine?

Le PSG se prépare au retour dans le groupe de Kheira Hamraoui et Aminata Dallo la semaine prochaine. Mais rien n'est simple.

Alors que le Paris Saint-Germain a organisé une réunion de conciliation à l’issue positive au centre d’entrainement à Bougival mercredi entre Aminata Diallo et Kheira Hamraoui, le processus de retour dans le groupe féminin parisien des deux joueuses, impulsé par la direction du club, semble plus que complexe, malgré la volonté des deux milieux de terrain de retrouver une vie normale.

Le groupe parisien toujours aussi divisé sur le retour d’Hamraoui et Diallo

Depuis l’agression de Kheira Hamraoui, les semaines passent et le vestiaire parisien est toujours aussi divisé sur le retour des deux joueuses dans le groupe. D’un côté, les récentes déclarations de la championne d’Europe aux enquêteurs lors de sa dernière audition agacent les joueuses qui défendent le retour d’Aminata Diallo et qui se demandent pourquoi elle est encore citée dans cette affaire. De l’autre côté, les défenseures de Kheira Hamraoui et puis les autres éléments du groupe qui ne veulent pas prendre partie au débat.

Le retour des deux joueuses dans le groupe, comme l’espère la direction du club qui les accompagne au quotidien, va s’avérer difficile, "très électrique, voire impossible" selon une source proche du club. Dans son souci de dialogue avec l’ensemble de l’effectif et le staff, le directeur sportif Ulrich Ramé envisage de parler au groupe pour prendre la température avant la mise en place de la décision.

Une réflexion sur un profil de sentinelle

Même si l’intention du club de la capitale est de faire revenir ses deux joueuses avec le groupe dans les prochains jours, la direction sportive se doit aussi d’anticiper l’échec de la démarche. Et l’hypothèse d’être confrontée à l’obligation de se séparer de l’une des deux ou les deux joueuses. Dans cette optique, le Paris Saint-Germain aurait porté sa réflexion ces dernières semaines sur des profils de sentinelle. D’après nos informations, la milieu de terrain bordelaise Charlotte Bilbault, en fin de contrat en juin prochain, aurait été ciblée. Mais il y a là aussi un obstacle de taille : le club bordelais n’est pas vendeur, et l’entraineur Patrice Lair compte bien conserver sa milieu de terrain internationale, joueuse cadre de son groupe. Il faudra certainement chercher ailleurs pour une solution rapide.

AR