RMC Sport

Coupe du monde: la Fifa change déjà le règlement sur les tirs au but à retirer

L'IFAB, supervisant les lois du football, a annoncé une modification du règlement concernant les séances de tirs au but de la Coupe du monde 2019. Les gardiennes ne seront pas sanctionnées d'un carton jaune lors des séances de tirs au but, si elles quittent leur ligne avant le tir, pour éviter une expulsion.

Ces décisions ont fait parler depuis le début du la Coupe du monde. A trois reprises, l'arbitre d'une rencontre a ordonné de tirer à nouveau un penalty car la gardienne n'était plus sur sa ligne au moment du coup de pied. L'IFAB (International Football Association Board), en charge des règles du football, a annoncé ce vendredi une modification temporaire du règlement concernant ce point précis. 

Un changement pour les séances de tirs au but

Elle ne vise pas les penalties tirés dans le jeu, mais d'éventuelles séances de tirs au but. Lorsqu'un penalty est à retirer en cours de match, la gardienne fautive est sanctionnée d'un carton jaune. Ce ne sera pas le cas lors des séances de tirs au but. L'IFAB explique cette décision, qui répond à une demande de la Fifa, par plusieurs raisons liées à l'arbitrage-vidéo et afin d'éviter l'expulsion d'une gardienne pendant une séance de tirs au but. 

>>> Coupe du monde: le tableau des huitièmes (avec de très belles affiches) 

Eviter une expulsion malheureuse

La première est que "la présence du VAR a un meilleur effet dissuasif qu'un carton jaune" selon le communiqué de l'IFAB, sachant que chaque "tir depuis le point de penalty" est immédiatement revisionné par les assistants vidéos. Ensuite, le VAR entraîne une augmentation du nombre de penalties dans le jeu. Ce qui provoque "un risque plus élevé qu'une gardienne soit expulsée après un second carton jaune si elle a déjà été sanctionnée en cours de match, ou si elle est sanctionnée deux fois lors des tirs au but".

"Plus de justice"

Enfin, l'impossibilité de faire un changement pendant une séance de tirs au but obligerait une joueuse de champ à remplacer une gardienne expulsée. Pour éviter cette situation et "garantir plus de justice pendant la Coupe du monde", l'IFAB a donc modifié le règlement pour la durée de la phase à élimination directe. 

HM