RMC Sport

France-Nigeria: "Heureusement qu’il y a la nouvelle règle" sourit Renard

Soulagée d’avoir su convertir sa seconde tentative sur penalty, qui a permis à la France de battre le Nigeria (1-0) lundi soir, Wendie Renard est revenue sur la décision, jugée très sévère, de lui accorder une deuxième tentative après un premier échec. La Française estime que la règle a été respectée. Tout simplement.

Dura lex, sed lex. Dure est la loi, mais c’est la loi. Les Françaises ont profité à plein des règles introduites au début du mois de juin, lundi soir contre le Nigeria (1-0). Un penalty donné à retirer par l’arbitre de la rencontre, avec l’appui du VAR, a permis à Wendie Renard d’offrir un troisième succès à la France. Mais que ce fût laborieux. "Heureusement qu'il y a la nouvelle règle !", a souligné la défenseure des Bleus Wendie Renard en conférence de presse, au sujet du penalty qu'elle a pu retirer contre le Nigeria après une sortie précipitée de la gardienne.

A lire aussi >> France-Nigeria: Majri virevoltante, Thiney maladroite... les notes des Bleues

La gardienne nigériane Chiamaka Nnadozie était légèrement trop avancée sur la première tentative de la Française. La loi 14 stipule que le gardien (ou la gardienne) peut désormais avoir un pied sur la ligne et l’autre plus avancé dans le terrain, mais pas les deux. Or, aucun des pieds de l’internationale nigériane ne touchait la ligne, ni n’était à son niveau, et ce pour quelques centimètres, lorsque Wendie Renard s’est élancée pour frapper au but.

"Les règles ont été respectées ce soir"

Une nouvelle chance s’est présentée à elle, jamais simple à négocier, d’offrir la victoire à son équipe. "Viviane (Asseyi) et d'autres filles m'ont demandé si j'allais retirer. J'ai demandé si on avait le droit de changer de tireur, mais Amel (Majri) et Amandine (Henry) sont venues me voir. Elles m'ont dit de reprendre le ballon et de tirer, c'est ce que j'ai fait. J'ai eu cette chance, c'est très bien pour l'équipe et pour moi", a expliqué Wendie Renard, qui a été désignée joueuse du match.

"Je me suis dit ‘Ce n'est pas mon jour !’ mais il faut savoir recommencer. Mon premier tir a fait poteau sortant au lieu de poteau rentrant, des fois ce sont des signes. J'ai pris mes responsabilités et j'ai décidé de le retirer", a-t-elle ajouté. "Dans le sport de haut niveau, si tu n'es pas armée mentalement, ça ne sert à rien de faire du sport. Il y a des épreuves à chaque instant, on les a surmontées ensemble parce que ce penalty ne vient pas de moi, il est collectif. Même si je l'ai fait en deux temps, j'ai fini le boulot quand même. Il y a des règles et les règles ont été respectées ce soir..."

QM avec AR