RMC Sport

PSG: altercation entre Hamraoui et Baltimore à l'entraînement avant le choc contre Lyon

Alors que le PSG défie l'OL en demi-finale de la Ligue des champions féminine ce dimanche, la tension est montée à l'entraînement entre Kheira Hamraoui et Sandy Baltimore, à tel point qu'une réunion de crise a été organisée dans l'urgence.

Une prise de bec qui tombe au pire des moments pour le PSG. Alors que les Parisiennes s'apprêtent à défier l'OL en demi-finale aller de la Ligue des champions féminine, le ton est monté lors de l'entraînement au Camp des Loges entre Kheira Hamraoui et Sandy Baltimore à la veille de ce rendez-vous crucial pour les deux équipes. RMC Sport confirme l'altercation à la fin de l’entrainement à Bougival aujourd’hui chez les féminines du PSG. Un entraînement où Ulrich Ramé était présent. 

Lors d’un exercice, Kheira Hamraoui a commencé à faire des remarques négatives en visant Sandy Baltimore. Elle s’est répétée, ce qui a agacé la jeune milieu de terrain. Baltimore lui a alors demandé de passer à autre chose et de se concentrer sur le terrain. Le ton est monté, Hamraoui a insulté Baltimore. Un début d’altercation éclate, il a fallu les séparer. Dans la foulée de l’entraînement, une réunion de crise a été organisée à Bougival. Des sources proches du club affirment que ces dernières semaines, Kheira Hamraoui est devenue "un peu paranoïaque, elle se méfiait de tout le monde." 

Baltimore, une joueuse décrite comme "travailleuse, discrète, attachée à son club" venait de voir sa prolongation actée avec le club. Elle va désormais être liée au PSG jusqu’en 2024. 

L'agression de Hamraoui toujours dans les têtes

Cette situation montre que la tension n’est jamais vraiment redescendue au sein d’une partie de l’effectif depuis l’agression de Kheira Hamraoui. Revenue sur les terrains avec le PSG et l'équipe de France, la milieu de terrain entretient des relations compliquées avec certaines coéquipières, notamment Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani. Les deux dernières ont publiquement affiché leur soutien à Aminata Diallo lors d'un match de l'équipe de France et en championnat.

Kheira Hamraoui lors de l'entraînement de veille de match contre l'OL.
Kheira Hamraoui lors de l'entraînement de veille de match contre l'OL. © Iconsport

L'échauffourée entre les deux joueuses tombe dans un timing qui n'arrange pas vraiment les Parisiennes, qui abordent un carrefour important en cette fin de saison avec la double confrontation contre les Fenottes, leurs rivales de toujours. C'est d'ailleurs quelques jours après la révélation de l'affaire Hamraoui que l'OL avait pulvérisé le PSG en championnat au Groupama Stadium (6-1), dans une rencontre où les Parisiennes avaient clairement la tête ailleurs.

L'agression de l'ancienne barcelonaise a clairement secoué le vestiaire parisien, notamment la capitaine Grace Geyoro, qui a essayé de ne "prendre parti". "Quand cette affaire a éclaté, j'ai été choquée. Je me suis dit: ' Wow, c'est ma première année dans ce rôle, il se passe ça, comment je vais faire.' J'ai essayé d'être juste, de ne pas prendre parti parce que j'avais un rôle super important."

AS, avec AR