RMC Sport

Fifa: Blatter joue les pleureuses dans une lettre

Sepp Blatter

Sepp Blatter - AFP

Sepp Blatter, président de la FIFA actuellement suspendu 90 jours, a publié une lettre aux membres de sa Fédération dans laquelle il critique la manière de faire de la chambre d’instruction de la commission d’éthique. Il assure que la rétribution effectuée par la FIFA à Michel Platini - qui lui vaut d’être suspendu - était légitime.

La lettre de Sepp Blatter

« Chers amies, amies

Le jeudi 10 décembre, le dernier point culminant d’une année footballistique bouleversante a commencé au Japon, avec la Coupe du monde des clubs. Bien que la FIFA traverse l’une de ses crises les plus graves, j’ai la satisfaction de constater que les affaires courantes fonctionnent parfaitement. Toutes les compétitions FIFA se sont déroulées (et se déroulent toujours) sans problèmes, tous les programmes de développement fonctionnent comme prévu. Mes remerciements et mes compliments à toute l’équipe FIFA à Zurich – et à tous les associations membres.

Il faut que le calme revienne au sein de notre fédération - un calme que je désire aussi pour moi personnellement. Les insinuations et accusations qui ont été soulevées contre moi par la chambre d’instruction et de la commission d’éthique me consternent. Voici 40 ans que je travaille pour la FIFA, et depuis 1998 en tant que président. J’ai toujours assumé mes fonctions en mon âme et conscience et relevé les défis avec respect, honnêteté et fair-play. Ce sont des valeurs qui m’ont été transmises par mes parents, que j’ai toujours appliquées dans mon activité professionnelle et privée :

- N’accepte jamais de l’argent que tu n’as pas gagné
- Paie toujours tes dettes

Dans mon cas actuel, la chambre de jugement de la commission d’éthique doit évaluer si la facture de deux millions de francs suisses – découlant de l’accord de 1998 entre la FIFA et Michel Platini-, dont le règlement (résiduel) n’a été réclamé qu’en 2010/11, était légitime. Je puis vous l’assurer : elle l’était, parce qu’elle se basait sur un contrat verbal. Et les contrats doivent être respectés. Ce paiement a été soumis au processus administratif intégral, dont le caractère correct a été confirmé par toutes les instances compétentes de la FIFA – y compris le congrès.

Mais la manière dont la chambre d’instruction de la commission d’éthique communique au sujet de la procédure en cours, elle exige la peine maximale et renforce les préjugées du public, présente une dimension tendancieuce et dangereuse. Ce procès me rappelle l’Inquisition.

Je continuerai de me battre pour mon bon droit - et à la fin de cette semaine je défendrai mon point de vue devant la chambre de jugement avec une grande conviction et une croyance ferme en la justice.

Je suis certes suspendu, mais pas isolé et encore moins muet. Je vous remercie pour les signes de solidarité que vous m’avez témoignés. Espérons que 2016 sera une meilleure année pour la FIFA. »