RMC Sport

Fifa: l’élection aura bien lieu vendredi

Saisi par le Prince Ali, l’un des cinq candidats à l’élection du président de la Fifa, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté la demande d’installer des isoloirs transparents lors du scrutin. Ce dernier ne sera donc pas reporté et aura lieu comme prévu ce vendredi.

C’était un léger suspense de dernière minute. Le Prince Ali allait-il parvenir à faire décaler l’élection du nouveau président de la Fifa ? La réponse est désormais connue. Et elle est négative. Saisi par le candidat jordanien, qui fait partie du camp des outsiders en vue de l’élection (le cheikh Salman et Gianni Infantino sont les favoris), le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté la demande d’installer des isoloirs transparents pour le scrutin. Si cette dernière avait été acceptée, l’élection aurait pu être ajournée.

Ce ne sera donc pas le cas. Et le congrès électif qui désignera le successeur de Sepp Blatter aura bien lieu ce vendredi. « Pendant ma campagne, j’ai insisté sur l’honnêteté et l’intégrité de cette élection, des principes qui valent qu’on se batte pour eux, a commenté le Prince Ali dans un communiqué. J’ai plaidé pour des isoloirs transparents pour permettre aux votants de voter en toute conscience, sans avoir à se soucier que quelqu’un les surveille par-dessus l’épaule. J’ai même apporté des isoloirs à Zurich pour éliminer toute fausse excuse pour ne pas les utiliser. J’ai fait tout ce que j’ai pu. Je regrette que le système nous ait laissé tomber. »

« Les médias vont pouvoir surveiller attentivement les votants... »

Le Jordanien, qui avait poussé Blatter au second tour en mai dernier, voit tout de même un point positif à la décision du TAS : « Les médias vont pouvoir surveiller attentivement si quelqu’un photographie son bulletin de vote. Il est impératif que les votants respectent l’interdiction de téléphone portable et de caméra au moment du vote. »