RMC Sport

Fifa : Mais qui est ce mystérieux Jérôme Valcke ?

-

- - -

Mis en cause dans l’affaire de corruption à la Fifa, Jérôme Valcke est plutôt méconnu du grand public. Il faut dire que le Français a suivi une trajectoire aussi rapide que mystérieuse, jusqu’à devenir le bras droit du controversé Joseph Blatter. Explications d’un parcours unique.

Discret, mystérieux et ambitieux, Jérôme Valcke (54 ans) n’est pas du genre à apprécier la lumière. Et pourtant, le Français se retrouve sous les projecteurs dans le cadre de l’enquête de la justice américaine sur les cas de corruption au sein de la Fifa. Le secrétaire général de l’instance mondiale est en effet accusé d’avoir autorisé le versement de 10 millions de dollars à Jack Warner, le président de la zone Concacaf, dans le cadre de l’attribution du Mondial 2010 à l’Afrique du Sud. Une mésaventure de plus pour cet ancien journaliste de Canal+ qui s’est rapidement forgé une réputation de requin dans le monde du sport business.

A l’origine de la création de Canal+ Sport

Car Valcke est à l’origine de la création de Canal+ Sport qui avait pour but de favoriser l’obtention des droits TV. D’ailleurs, c’est avec cette filiale qu’il s’était attiré ses premiers ennuis judiciaires lorsque la chaîne avait joué un rôle jugé suspect dans l’arrivée de certains joueurs au Paris Saint-Germain (exemple : Ronaldinho en 2001). Rien de grave pour le dirigeant français qui, la même année, entrait en contact avec Joseph « Sepp » Blatter.

Un clash avec Blatter

En compagnie de Pierre Lescure, le patron de Canal+ à cette époque, Valcke avait effectivement entamé des négociations avec le président de la Fifa pour racheter ISL, détenteur des droits TV et marketing des Coupes du monde 2002 et 2006. Un contrat estimé à 1,37 milliard d’euros ! Oui mais voilà, les deux parties ne sont jamais tombées d’accord. Pire encore, Blatter, qui avait soudainement interrompu les discussions, avait fini par accuser Valcke de l’avoir menacé !

Une boulette à 90M€ !

Autant dire que deux ans plus tard, en 2003, personne n’a compris pourquoi l’homme qui dirige la Fifa depuis 1998 a choisi Valcke comme directeur marketing ! De quoi provoquer toute sorte de rumeurs peu flatteuses… Mais après trois ans passés à ce poste obtenu comme par magie, cet amateur de Ferrari et de ski était prié de débarrasser son bureau. En cause, une priorité de renégociation de contrat avec MasterCard (ancien sponsor de la Coupe du monde) non respectée par Valcke, lequel avait préféré négocier avec le concurrent Visa. Du coup, alors que l’affaire avait été portée devant la Cour de justice, Blatter avait dû dédommager MasterCard à hauteur de 90 millions d’euros ! Soit le prix de la boulette du Français, immédiatement licencié… puis réengager 10 moins plus tard.

Une promotion à la Fifa qui interroge

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, Valcke était non seulement de retour à la Fifa, mais se permettait de prendre du galon en devenant secrétaire général le 20 juillet 2007 ! « Dire que je suis là parce que j'ai « un dossier » sur Joseph Blatter, c'est vraiment me prendre pour un con et bien mal connaître Blatter », avait simplement expliqué le numéro 2 de la Fifa, adepte des déclarations chocs, lui qui avait demandé au Brésil de « se bouger le cul » pendant la préparation du Mondial 2014.

De bien mauvaises fréquentations

Une maladresse qui ternissait encore un peu plus l’image de ce proche de Ricardo Texeira, ancien président de la fédération brésilienne contraint de démissionner en 2012 suite aux nombreuses accusations de corruption et de népotisme. Ce qui n’a pas empêché Valcke d’envisager de se présenter aux dernières élections pour la présidence de la Fifa avant que Blatter ne décide de se joindre à la fête, avec le résultat et les accusations que l’on connaît…