RMC Sport

Fifagate: Valcke n’est pas près de s’en sortir

L'avenir dans le foot s'assombrit pour Jérôme Valcke

L'avenir dans le foot s'assombrit pour Jérôme Valcke - AFP

INFO RMC SPORT - Ancien bras droit de Sepp Blatter durant 8 ans, Jérôme Valcke se sait menacé par la vaste enquête de la justice américaine sur la FIFA. Selon certains de ses proches, il ne se ferait plus aucune illusion sur son avenir dans le monde du football mondial. Plus que jamais, le Français est dans l’œil du cyclone.

Depuis qu'il a été suspendu de son poste de secrétaire général de la FIFA, le 17 septembre dernier, Jérôme Valcke est injoignable. N'essayez pas non plus de contacter ses avocats américains, ils ne sont pas plus diserts. Il faut dire que l'ancien journaliste de Canal+ semble cerné. Selon la presse britannique, il aurait clairement été identifié par la justice américaine comme l'un des « co-conspirateurs » dans le scandale de la FIFA.

En plus de l'affaire de la revente au marché noir de billets pour la Coupe du monde 2014 au Brésil (qui a entraîné sa suspension), le Français est suspecté d'être impliqué dans un scandale de corruption dans l'attribution de la Coupe du monde 2010 à l'Afrique du Sud. La commission d'éthique de la FIFA a également décidé de le suspendre 90 jours de toute activité liée au football en octobre dernier. Son enquête n'est d'ailleurs pas terminée.

Ecarté du monde du foot pour plusieurs années ?

La situation de Jérôme Valcke est loin d'étonner les habitués du « Home of FIFA », le nom du siège zurichois de la Fédération. Il faut dire que depuis plusieurs années, ce proche de Sepp Blatter, passionné de Ferrari, est des plus controversés en Suisse. Certains hauts responsables de l'institution avaient même demandé son départ il y a plusieurs mois. Son attitude au poste de secrétaire général « devenait intenable » assurent certains.

Parallèlement à l'enquête menée par la justice américaine, la FIFA et sa commission d'éthique mènent actuellement une enquête interne au sujet de Jérôme Valcke. Des investigations qui, quand elles seront terminées, pourraient l'écarter du monde du football pour plusieurs années.

L’avion de la Fifa utilisé à des fins personnelles

« Le dossier Valcke » est notre priorité numéro 2, après celui qui concerne Blatter et Platini », nous indique une source interne à la Commission d’éthique de la Fifa. Selon nos informations, cette enquête montrerait notamment que l'homme à l’ascension fulgurante avait pris l'habitude d'utiliser régulièrement l'avion privé loué par la FIFA à des fins personnelles. Selon nos informations, ses plans de vols étaient des plus étonnants. Ainsi, des escales non prévues et non signalées étaient régulièrement effectuées par ce jet. Les noms des passagers de l'avion n'étaient pas toujours très clairs non plus.

Quand il a été mis en cause dans l'affaire de la billetterie du Mondial brésilien, Jérôme Valcke était par exemple en vol pour une réunion en Russie. Les dirigeants de la Fédération Internationale lui ont alors demandé de faire demi-tour pour lui signifier sa mise à pied. C'est à ce moment-là qu'ils se sont rendu compte que l'avion faisait une escale...à Londres. Pas vraiment la route entre Zurich et la Russie.

Une demande d'indemnités à six zéros

Mis au courant de ces agissements troubles, le président de la « commission d'audit et de conformité » de la FIFA, l'Italo-suisse Domenico Scala, chargé notamment d'étudier les comptes de la Fédération, avait demandé il y a plusieurs mois la tête de Jérôme Valcke à Sepp Blatter. Selon une source interne, l'administration de la FIFA avait fait une demande similaire. La situation du Français devenant intenable, Blatter a dû se résoudre à demander à Valcke de démissionner. Quelques jours plus tard, ce dernier revient avec une demande d'indemnités à six zéros. Scala, également membre de la « sous-commission des rémunérations », refuse de verser cette somme. Valcke reste alors en place.

Il aura donc fallu un scandale public (celui de la billetterie) pour que Sepp Blatter décide de mettre à pied son secrétaire général, avant de réclamer une enquête interne. Mais la longueur de cette enquête, comparée à la rapidité de celle menée au sujet de Michel Platini, ne rend pas Valcke impatient pour autant. Selon nos informations, il continuerait à être rémunéré par la FIFA, même s'il n'a plus le droit d'y mettre les pieds. La suspension infligée par la Commission d'éthique prendra fin au début du mois de janvier. Elle pourra ensuite être prolongée pour une période de 45 jours maximum. Mais d'ici là, la justice américaine pourrait décider du sort de l'ancien bras droit du big boss de la Fifa.

A.Arlot