RMC Sport

Foot : Ce qu'il faut savoir sur le clasico Barça-Real

Lionel Messi

Lionel Messi - -

Messi ou Ronaldo, Ronaldo ou Messi, Barcelone ou Madrid, Madrid ou Barcelone? Bfmtv.com vous propose de tout savoir sur le Clasico.

Dimanche a lieu LE match de football le plus attendu de la saison. Le fameux "Clasico" entre le FC Barcelone et le Real Madrid. Bfmtv.com vous donne les clés pour tout savoir avant le début de la partie dimanche à 19h50.

1. Le début de saison

Sur le papier, il n’y a pas photo entre les deux géants du championnat espagnol, le Barça et le Real. Le premier reçoit le sixième. Sur sa pelouse du Nou Camp, le leader barcelonais espère confirmer face à son éternel rival un début de championnat parfait : six rencontres, pour six succès, dix-sept buts marqués pour cinq encaissés.

Du côté de la "Maison blanche", l’entame de Liga est plus mitigée. Les coéquipiers d’Iker Casillas ont déjà perdu à deux reprises – face à Getafe et Séville - et concédé un match nul – Valence en ouverture. Mais depuis deux journées la machine semble repartie.

Méfiance donc pour les blaugrana, bleu et rouge, les couleurs du club catalan, car entre deux formations qui se connaissent sur le bout des crampons, l’avantage psychologique est madrilène.

En août, le club de la capitale s’était imposé en Supercoupe.

2. Les stars Ronaldo et Messi

Ce sont les deux plus grandes stars du football mondial. Leur duel contribue à faire du "Clasico" le(s) match(s) le plus attendu de la saison.

Cristiano Ronaldo avait inscrit 56 buts l’an passé (46 en Liga, 10 en Ligue des champions), quand Lionel Messi en plantait la bagatelle de 64 (50 + 14). Cette saison l’égalité est parfaite en championnat. Le Portugais et l’Argentin partagent la seconde place du classement avec six réalisations. Petit avantage pour le lutin du Barça, il n’en a marqué qu’un seul sur pénalty contre trois pour le Madrilène.

D’ailleurs, en cette période où les paris sportifs occupent l’actualité en France, Messi est le favori des bookmakers pour ouvrir le score…devant Cristiano Ronaldo.

3. L'ambiance

Tito Valanova a remplacé Pep Guardiola, dont il était certes le fidèle adjoint, sur le banc du Barça et c’est déjà comme si rien n’avait changé. L’équipe joue à l'identique, les joueurs ont le même rendement et personne ne remet en cause la légitimité du nouveau coach.

Chez le rival du Real ce n’est pas la même musique. Cette semaine le quotidien El Pais a lâché une bombe : les joueurs espagnols du vestiaire madrilène (plus Mesut Ozil et Karim Benzema) mèneraient une fronde anti-Mourinho. En tête du cortège, le défenseur Sergio Ramos.

Des telles rumeurs avaient déjà couru l’année passée, mettant en cause Iker Casillas notamment. De là à imaginer que la déclaration de José Mourinho à CNN – "Après mon projet au Real Madrid, la prochaine étape sera de nouveau l'Angleterre" – soit lié à l'ambiance du vestiaire madrilène, il n’y a qu’un pas. En avant.

4. Les Français

Le duel entre les Français n’aura pas lieu puisque qu’Eric Abidal, le défenseur du FC Barcelone, poursuit sa guérison après son opération du foie en avril dernier. Il pourrait retrouver les terrain le mois prochain selon son coéquipier Xavi.

En attendant, l'avant-centre du Real Madrid, Karim Benzema, lui, retrouve la forme, en témoigne son superbe ciseau en Ligue des champions face à Amsterdam, et pourra donner un nouvel exemple de son talent au public espagnol avant le 16 octobre prochain. Car après le "Clasico", il y a Espagne-France !

5. Cote d'amour

Le Barça n’a pas la cote que chez les amoureux de passes courtes et d’interminables attaques placées, le club catalan jouit d’une grande popularité chez les autres sportifs.

Si le soutien de l’Espagnol Paul Gasol sur twitter est sans surprise, la photo du basketteur NBA Dirk Nowitzki, en tournée européenne avec les Dallas Mavericks, avec le maillot blaugrana est amusante. Mais qu’attend le tennisman Rafael Nadal – grand fan du Real Madrid – pour réagir ?

Samuel Auffray