RMC Sport

Football Leaks - Les dessous peu reluisants de Doyen Sports

Les dernières révélations de Football Leaks se concentrent sur les activités du fonds d’investissement Doyen Sports, très actif sur le marché des transferts. Mediapart révèle ainsi comment Doyen Sports aurait obtenu des commissions occultes sur certains transferts dont ceux de Kondogbia, Mangala ou Falcao.

Le fonds d'investissements Doyen Sports, influent acteur du marché des transferts, est dirigé par une fratrie d'oligarques kazakho-turcs, les quatre frères Arif, aux méthodes douteuses, qui a recours à des prostituées, aux paradis fiscaux et aux commissions occultes, accuse Mediapart vendredi dans le cadre des Football Leaks. 

>> Football Leaks : les étranges arrangements des agents

Les quatre frères Arif ont bâti leur empire financier en prenant le contrôle d'une usine chimique au Kazakhstan dans les années 1990 après l'effondrement de l'URSS, et c'est cet argent qui aurait servi à financer Doyen Sports (la branche sportive du groupe), immatriculée à Malte, à hauteur de 75 millions d'euros. Leurs actifs sont déposés dans des "dizaines de sociétés offshore", dans des paradis fiscaux comme le Panama, l'Ile de Man, les Pays-Bas, Malte ou les Iles vierges britanniques.

>> Football Leaks : Pogba et l'intrigante utilisation des paradis fiscaux

10,8 M€ de commissions occultes

Selon l’enquête des Football Leaks, Doyen Sports a fait transiter au moins 10,8 millions d'euros de commissions occultes dans des paradis fiscaux, notamment pour faciliter les transferts de ses joueurs, dont Geoffrey Kondogbia, Eliaquim Mangala et Radamel Falcao.

A l’occasion du transfert du Colombien à l'ASM annoncé à 43 millions d’euros, Doyen aurait par ailleurs perçu 5,3 millions d’euros net. Pas assez pour ce groupe comme en attesterait un message de Nelio Lucas, l’un des patrons de Doyen Sports, à Arif Efendi, le fils de l’un des frères Arif, propriétaires de Doyen Sports : « Il est allé à Monaco ce connard. Sa carrière est terminée. Il va finir en payant des taxes en France. »

Le fonds d’investissement aurait aussi recours à des jeunes femmes pour agrémenter des soirées. « Nelio Lucas a fait venir quatorze reprises de jeunes et jolies demoiselles depuis Minsk, Moscou et Saint-Pétersbourg », selon Mediapart. Ces jeunes femmes participent aux affaires e Doyen Sports et l’accompagnent notamment aux soirées de Ligue des champions ou à certains rendez-vous d’affaires.

Autre exemple de pratique frauduleuses, Doyen Sports a réalisé 10 M€ de profit après le transfert de Mangala de Porto à Machester City. Mais 2 M€ auraient été versés sur le compte offshore pour un destinataire inconnu des auteurs de l’enquête. Des révélations qui accréditent la thèse d’un fonds d’investissement influent sur le marché des transferts. Une pratique pourtant formellement interdite par la Fifa.