RMC Sport

Football: les clubs écossais vont limiter à une séance par semaine les exercices de jeu de tête pour lutter contre les lésions cérébrales

La Fédération écossaise de football doit publier cette semaine les nouvelles directives en vigueur pour les clubs du pays. Parmi elles se trouve une règle limitant à une séance par semaine les exercices de jeu de tête, pour empêcher les joueurs de souffrir de lésions cérébrales. Par ailleurs, ces exercices seront interdits la veille et le lendemain d'un match.

Le football écossais s'apprête à faire un grand pas dans la lutte contre les lésions cérébrales des joueurs. À compter de cette semaine, et après l'annonce des nouvelles règles en vigueur par la Fédération écossaise (Scottish Football Association (SFA)), les clubs du pays vont être invités à limiter la pratique du jeu de tête à l'entraînement.

Une séance par semaine avec du jeu de tête pour les clubs écossais

Désormais, les exercices nécessitant les bons gros coups de crâne seront limités à une fois par semaine, et seront également interdits la veille ou le lendemain d'un match. Ces mesures inédites font suite aux recherches qui établissent un lien entre des têtes répétées de la part des joueurs et des blessures graves ou des maladies neurodégénératives telles que la démence. Une étude menée par l'Université de Glasgow réalisée en 2019 avait, par exemple, révélé que les anciens professionnels avait 3,5 fois plus de chances de mourir de démence que la population générale.

Depuis lors, la SFA s'était emparé à bras-le-corps de la problématique en mettant en place, dès 2020, des restrictions pour les jeunes âgés de 6 à 17 ans. L'Ecosse avait également été le premier pays à avoir recommandé la mise en place d'un protocole complet pour les commotions cérébrales.

Plus récemment ces derniers jours, la question est revenue sur le devant de la scène lors du Mondial au Qatar après le gros choc entre le gardien iranien et l'un de ses coéquipiers. Le portier, Alireza Beiranvand, avait eu besoin de plusieurs minutes de soin après avoir percuté son coéquipier, Majid Hosseini, lors de la lourde défaite iranienne contre l'Angleterre (6-2). Le gardien avait été autorisé à continuer le match avant d'être finalement évacué sur une civière.

CMP