RMC Sport

Gold Cup: la Guyane sanctionnée pour avoir fait jouer Malouda

Florent Malouda

Florent Malouda - AFP

La CONCACAF a infligé une amende à l’équipe de Guyane pour avoir aligné Florent Malouda lors du match face au Honduras. Cette rencontre, qui s’était soldée par un 0-0, est donnée perdue 0-3 sur tapis vert. Le joueur est lui suspendu pour deux matches officiels. Motif : le milieu offensif n’est pas éligible pour la Gold Cup.

Dure sanction pour l’équipe de Guyane engagée dans la Gold Cup 2017. La CONCACAF, confédération gérant le football en Amérique du Nord, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, a sévi à l’encontre de la formation guyanaise. Elle estime que la Guyane a enfreint les règles de la Fifa.

Malouda est "inéligible", la Guyane est quasi éliminée

Explications : lors du premier match le 7 juillet face au Canada (perdu 2-4), la Guyane n’a pas aligné Florent Malouda, craignant que celui-ci ne soit pas éligible. Son statut n’était alors pas clair : international français de 2004 à 2012, le milieu offensif ne peut porter le maillot d’une autre sélection. Mais l’équipe de Guyane n’étant pas reconnue par la Fifa. Du coup, les Yana Doko ont pris le risque de le faire jouer mercredi 11 juillet contre le Honduras (0-0).

Mal leur en a pris. La CONCACAF a tranché en défaveur de la Guyane. "Malouda a été confirmé par le comité disciplinaire comme étant inéligible pour la Gold Cup 2017", indique l’organisme dans un communiqué. Le joueur de Delhi Dynamos (Indian Super League) est suspendu pour deux matches officiels tandis que la Guyane perd sur tapis vert 0-3 son match contre le Honduras.

Autre conséquence : l’équipe française d’outre-mer se retrouve dernière du groupe A et ne peut plus accrocher l’une des deux premières places qualificatives pour les quarts de finale. Même une place de meilleur troisième sera difficile à aller chercher. Prochaine rencontre ce vendredi contre le Costa Rica.

A lire aussi >> OM - Garcia: "Rami a impressionné tout le monde à la visite médicale"

A lire aussi >> Mercato: la théorie folle qui expliquerait les départs d’Alves et de Bonucci

N.B