RMC Sport

Grèce : quatre personnes blessées par des hooligans pendant le tirage au sort du championnat

-

- - AFP

Alors que se déroulait le tirage au sort du calendrier du championnat de Grèce de D2 dans un restaurant d’Athènes, environ trente hooligans casqués ont fait irruption, blessés quatre personnes et causés des dégâts matériels.

La compétition n’a pas encore commencé que des hooligans font déjà parler d’eux en Grèce. Environ trente d’entre eux ont attaqué lundi un restaurant d'Athènes où avait lieu le tirage au sort du calendrier du Championnat de Grèce de 2e division, faisant quatre blessés et des dégâts matériels.

A lire aussi >> la violence, le grand défi de la Russie à deux ans du prochain Mondial

Un photographe de presse a été emmené à l'hôpital avec des coupures et des contusions, tandis que trois personnes ont été soignées sur place par des ambulanciers. Les assaillants s'en sont pris également à des voitures sur le parking et à du matériel appartenant aux médias.

« Une attaque qui démontre la crise profonde qui frappe le foot grec »

Le ministre adjoint aux Sports, Stavros Kontonis, a dénoncé dans un communiqué "une attaque inacceptable et condamnable", qui "démontre la crise profonde et le discrédit qui frappent le football grec", et a assuré que les responsables seraient traduits devant la justice.

Selon des témoins, les hooligans ont chargé juste après la fin du tirage au sort, brisant des bouteilles, renversant les tables et les chaises et brutalisant tous ceux qui s'aventuraient sur leur passage.

Les fauteurs de troubles ont réussi à partir avant l'arrivée de la police. Le président de la Fédération grecque de football Giorgos Girtzikis et celui de la Ligue Stelios Sfakianakis étaient présents à ce tirage au sort.

« Ça a été très brutal »

"Ça a été très brutal. L'attaque a eu lieu pendant un événement où des femmes et des enfants étaient présents. Une nouvelle fois, c'est le football qui est abîmé", a déploré Girtzikis.

A lire aussi >> Rakitic quitte sa maison de vacances à cause de hooligans

La violence est un mal récurrent dans le football grec. La saison dernière des violences avaient éclaté en demi-finale de la Coupe de Grèce lors de la rencontre entre le PAOK Salonique et l'Olympiakos, forçant le gouvernement à repousser la date de la finale de plusieurs semaines.

Le 18 août, le gouvernement grec avait également été contraint de reporter le coup d'envoi du championnat, redoutant de nouvelles violences entre supporteurs, sur fond de défiance avec la fédération.

la rédaction avec AFP