RMC Sport

L’ancien arbitre Mark Clattenburg au cœur d’une sordide affaire en Egypte et obligé de quitter le pays

Accusé d'être homosexuel par le président d'un grand club du Caire, l'ancien arbitre Mark Clattenburg a été obligé de quitter ses fonctions de responsable de l'arbitrage au sein de la Fédération egyptienne de football. L'Anglais a également fait l'objet de menaces de la part de supporters locaux.

Arbitre emblématique du début des années 2010, avec notamment plusieurs finales dirigées comme celle de l’Euro 2016 entre la France et le Portugal, Mark Clattenburg se retrouve cette semaine au cœur d’une étrange affaire en Egypte. Après son départ de la Premier League en 2017, l’Anglais est devenu patron de l’arbitrage en Arabie saoudite puis en Chine ou en Grèce avant d’être nommé en Egypte en juin 2022. Mais moins d’un an après sa prise de fonction, l’ex-arbitre a posé sa démission.

Selon plusieurs médis britanniques dont le Daily Mail et le tabloïd The Sun, Mark Clattenburg a eu peur pour sa sécurité après avoir reçu des menaces de la part de supporters locaux. Depuis quelques semaines, la position de l’officiel a été fragilisée par des rumeurs (infondées) lancée par le président du club cairote du Zamalek.

Clattenburg menacé après avoir été accusé d’être homosexuel

Pas emballé par les avancées arbitrales prônées par Mark Clattenburg, le patron du Zamalek a accusé l’Anglais d’avoir quitté sa compagne pour se lancer dans une relation homosexuelle en Egypte. En faisant cela, Mortada Mansour a ainsi déchaîné les fans du club aux 14 titres de champion national contre l’ancien arbitre star de la Premier League. Certains auraient alors proféré des menaces contre le responsable de l’arbitrage de la Fédération égyptienne et auraient donc conduit, à terme, à son départ loin du Caire.

Si les relations homosexuelles ne sont pas considérées comme criminelles en Egypte, l’opinion publique reste assez véhémente vis-à-vis de la communauté LGBT et les couples gays font régulièrement l’objet de poursuites au nom de la loi sur "la débauche habituelle" et peuvent risquer entre six mois et trois ans de prison.

La Fédération confirme la démission de Clattenburg

Au-delà des potentiel salaires impayés depuis deux mois, Mark Clattenburg émargeant à près de 36.000 euros mensuels en Egypte, l’Anglais aurait donc préféré quitter le pays plutôt que de mettre sa vie en danger. Au sein de la Fédération égyptienne, on a appris avec surprise les envies de départ de l’officiel même si l’instance a confirmé via un communiqué que l’ancien arbitre avait déposé sa démission. Départ qui doit encore être validé par l’EFA alors que la fédération locale ne fait pas état des potentiels menaces ou inquiétudes pour sa sécurité.

"L'Anglais Mark Clattenburg, président de la commission des arbitres de l'Association égyptienne de football, a démissionné de ses fonctions mardi soir, a indiqué l’EFA dans un message posté sur les réseaux sociaux. Le conseil d'administration de l'Association égyptienne de football tiendra une réunion d'urgence ce mercredi pour décider de la démission de Clattenburg."

JGL