RMC Sport

L’ex-femme de Maradona accuse son avocat de l’avoir "kidnappé"

Claudia Villafane, ancienne épouse de Diego Maradona, est intervenue en direct à la télévision argentine pour charger son avocat Matias Morla. Selon elle, le conseiller de Maradona aurait empêché qu’il soit soigné correctement avant son décès d’un arrêt cardiaque, le 25 novembre dernier à Buenos Aires.

A qui la faute? Depuis la mort de Diego Maradona, le 25 novembre dernier, la question revient en boucle. Elle fait actuellement l’objet d’une enquête officielle. Sept membres du staff médical de l’ancien n°10 sont dans le viseur de la justice pour "homicide involontaire": le neurochirurgien Leopoldo Luque, considéré comme le référent de l’équipe, une psychiatre, un psychologue, deux infirmiers et deux coordinateurs.

Les enquêteurs cherchent à déterminer s’ils ont fait preuve de négligence ou d’imprudence dans leur manière de traiter les problèmes de santé de Maradona, emporté par une crise cardiaque dans sa maison de Tigre, au nord de Buenos Aires. Deux des filles du Pibe de Oro ont été entendues dans cette affaire. Une commission d’experts, composée notamment des médecines légistes qui ont pratiqué l’autopsie, s’exprimera lundi prochain devant le procureur, pour tenter d’établir la chaîne des responsabilités.

"Ils l’ont laissé agoniser"

En attendant, les proches de Maradona règlent leurs comptes publiquement. A l’image de Claudia Villafane, son ancienne épouse de 2003 à 2008. Lors d’une émission diffusée sur la chaîne argentine America, elle est intervenue en direct pour accuser Matias Morla, l’avocat de Maradona, via son conseiller Mauricio D’Alessandro, présent à l’antenne. "Il veut me faire passer pour la méchante. La vérité, c’est que je ne le suis pas. Il le sait. Il (D'Alessandro) défend une personne qui a fait kidnapper Diego. Je ne veux pas continuer à écouter ces atrocités alors qu’ils l’ont laissé agoniser", a-t-elle lancé.

Avant de défendre sa relation avec son ex-mari, malgré leur conflit juridique sur le plan financier: "Il était parfois en colère concernant un dossier mais ensuite il me voyait, il me serrait dans ses bras et il dansait avec moi. Avec Diego, même si nous ne l’avons pas rendu public et que des poursuites ont été engagées, nous savions très bien tout séparer."

Des conversations téléphoniques accablantes

La charge de Claudia Villafane contre l’avocat de Maradona intervient après la publication de conversations téléphoniques, dans lesquelles Matias Morla demande à ce que l’idole de Naples et de Boca Juniors ne soit pas gardée à l’hôpital, ni confiée à sa fille Gianinna. "Ne laisser pas Gianinna l’emmener. S’il va chez elle, nous le perdons, explique-t-il dans ces documents accablants. Le travail de beaucoup de gens dépend de moi. Il y aura de l’argent pour tout le monde."

De quoi pousser l’ancienne épouse de Maradona a réclamé des condamnations sévères: "Il doit y avoir des coupables. Ils doivent payer et aller en prison. La mort de Diego n’est pas dû au hasard. Diego n’aurait jamais dû ainsi mourir s’il avait été bien traité".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport