RMC Sport

La femme qui accuse Neymar de viol parle des pressions qu’elle a reçues

Dans un entretien accordé au média brésilien UOL Esporte, Najila Trindade Mendes de Souza dénonce les pressions dont elle ferait l'objet depuis qu'elle accuse Neymar de l'avoir violée en mai dernier à Paris.

Elle n’avait plus pris la parole depuis quelques semaines. Najila Trindade Mendes de Souza, qui accuse Neymar de viol le 15 mai dernier à Paris, a décidé d’accorder un entretien au média brésilien UOL Esporte pour dénoncer les pressions dont elle aurait été l’objet.

"J’ai été dupée par des gens qui voulaient simplement profiter de ma situation. Mon intimité a été exposée au monde entier. Mon récit a été totalement déformé, puis rendu public dans les médias, comme si j’étais une profiteuse. Ma famille a été victime d’accusations déraisonnables. Mon appartement a été cambriolé. Ils ont emporté tous mes objets de valeur. Mon fils ne voulait plus retourner à l’appartement parce qu’il était traumatisé. Etant très fragile, je ne pouvais plus continuer mon combat", a-t-elle détaillé, expliquant par ailleurs avoir été approchée "par des gens en recherche de notoriété" et qui essayaient de "tirer parti" de sa situation.

Entendue à deux reprises par les enquêteurs

"Depuis tout ce qu'il s’est passé, personne ne m’a contacté pour m’aider. Je demande justice. Seulement justice", a-t-elle souligné. Lors du procès-verbal, celle qui se présente comme mannequin a accusé Neymar de l’avoir violemment forcée à avoir des rapports sexuels lors d’un séjour à Paris en mai. Selon elle, l’attaquant brésilien du PSG était en état d'ébriété.

Le 18 juin dernier, elle a été entendue une deuxième fois par la police de São Paulo, accompagnée de son nouvel avocat, le quatrième depuis le début de l’affaire. Selon ce dernier, la police a notamment demandé à la jeune femme son téléphone portable pour des expertises, mais Najila Trindade a indiqué l’avoir perdu après sa première déposition, le 7 juin. Elle avait déjà évoqué auparavant le vol présumé d’une tablette sur laquelle aurait été enregistrée une vidéo de sa rencontre avec le joueur.

Neymar, lui, avait contre-attaqué dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, dans laquelle il expliquait avoir été victime d’un "piège" et révélait les messages qu’il a eu avec la jeune femme entre mars et mai sur la messagerie WhatsApp, y compris les photos dénudées qu’il a reçues. "Ce sont des moments intimes, mais il est nécessaire de les exposer pour prouver que rien ne s’est réellement passé", avait-il commenté. Pour avoir divulgué ces messages privés et ces photos, une enquête a été ouverte contre lui par la police brésilienne.

RMC Sport