RMC Sport

Brésil: une enquête contre Neymar à cause de sa vidéo pour se défendre

Selon les médias brésiliens, la police locale ouvre une enquête contre Neymar après sa divulgation de photos intimes de la jeune femme qui l’accuse de viol.

La contre-attaque de Neymar est-elle légale ? Selon les médias brésiliens, la police locale ouvre une enquête contre la star de la Seleçao et du PSG après sa divulgation de photos intimes de la jeune femme qui l’accuse de viol. Une plainte pour viol visant Neymar a été déposée au Brésil pour des faits qui se seraient produits à Paris le 15 mai.

Après la publication de l’information samedi, le joueur et son père ont dénoncé un "piège". Et pour le prouver, Neymar a publié une vidéo sur son compte Instagram dans laquelle il montre ses échanges avec la victime présumée et des photos intimes de celle-ci. Le visage de la jeune femme est flouté.

La justice brésilienne prévoit des peines de prison d’un à cinq ans pour "la distribution, publication ou divulgation, par quelque moyen que ce soit (…), de photographie, vidéo ou autre enregistrement audiovisuel contenant des scènes (…) de sexe, nudité ou pornographie, sans le consentement de la victime".

"Ce sont des moments intimes mais il est nécessaire de les exposer"

"On m'accuse de viol, c'est un gros mot, c'est très fort, mais c'est ce qui se passe", a regretté Neymar dans cette vidéo de sept minutes publiée sur Instagram. "Cela m'a surpris, c'était quelque chose de très moche, de très triste, car qui me connaît sait quel genre de personne je suis, sait que je ne ferais jamais une chose pareille", a-t-il poursuivi.

Dans cette réponse vidéo, "Ney" a ensuite fait défiler, pour se disculper, le long échange de messages qu'il a eu avec la jeune femme entre mars et mai sur la messagerie WhatsApp, y compris les photos dénudées qu'il a reçues, tout en masquant le nom de l'intéressée. "Ce sont des moments intimes, a-t-il reconnu, mais il est nécessaire de les exposer pour prouver que rien ne s'est réellement passé", a insisté le joueur.

Au lendemain des révélations sur cette accusation de viol, la police brésilienne s’est rendue au centre d’entraînement du Brésil, qui prépare la Copa America (14 juin-7 juillet). Neymar n’était pas présent à ce moment-là, le sélectionneur Tite ayant donné du repos aux joueurs. Il est arrivé par la suite pour la reprise de l’entraînement, en hélicoptère, avec Thiago Silva, Daniel Alves et Arthur.

dossier :

Neymar

LP