RMC Sport

Neymar accusé de viol: ce que la plaignante a témoigné aux enquêteurs

Najila Trindade, la jeune femme brésilienne qui accuse Neymar de l’avoir violée le 15 mai dernier à Paris, a été entendue par la police vendredi à Sao Paulo. Le site UOL, qui indique avoir eu accès à son témoignage, en a dévoilé le contenu.

Après avoir esquivé à deux reprises les convocations des enquêteurs, Najila Trindade, la jeune femme brésilienne qui accuse Neymar de l’avoir violée le 15 mai dernier à Paris, s’est rendue vendredi dans un poste de police de Sao Paulo pour donner sa version des faits. Pendant cinq heures environ, la victime présumée a raconté comment elle a fait la connaissance de la star du PSG, comment se seraient déroulés leurs échanges à Paris, évoquant aussi le traumatisme qui s’en serait suivi. Le site brésilien UOL, qui explique avoir eu accès au témoignage, en a dévoilé dimanche le contenu.

Le 15 mai: le jour du viol présumé

Najila Trindade a peu ou prou répété ce qu’elle avait déclaré lors d’une interview télévisée quelques jours plus tôt. Selon elle, Neymar se serait présenté à son hôtel parisien dans la soirée du 15 mai, sans doute éméché. Les deux auraient commencé à échanger des baisers et des caresses, jusqu’à ce que Neymar lui donne des tapes sur le derrière. La jeune femme aurait alors demandé au footballeur d’arrêter, ce à quoi il aurait répondu: "Désolé, ma belle".

Les échanges de caresses ont alors repris, mais au moment de passer à l’acte, Najila Trindade se serait ravisée, car aucun des deux n’avait de préservatif. C’est à ce moment que Neymar serait devenu violent. La victime présumée explique qu’il lui aurait infligé des fessées de plus en plus fortes, avant de la retourner sur le lit en l’attrapant par les cheveux, et de la pénétrer. Moment où elle aurait crié à plusieurs reprises: "Stop".

Après le rapport sexuel, Neymar serait allé prendre une douche. Et alors qu’il s’était rhabillé (la femme était toujours nue), le joueur aurait pris une photo des fesses de Najila Trindade sans sa permission. Elle lui aurait demandé de la supprimer instantanément, et lui aurait rétorqué: "Ne t’en fais pas, on ne voit pas ton visage". Le footballeur est ensuite parti. Le cliché en question serait celui partagé par Neymar lors de la fameuse justification sur Instagram.

Le 16 mai: le jour de la dispute et de la vidéo

Après une journée du 16 mai décrite comme "horrible", au cours de laquelle Najila Trindade aurait refusé de se nourrir à l’hôtel car elle était "devenue paranoïaque", la jeune femme a envoyé des messages à Neymar pour lui proposer de revenir le soir-même à l’hôtel. Elle explique être alors terriblement en colère, et vouloir se "venger", et "frapper" l’international, pour "évacuer ce qu’elle a en elle".

Najila Trindade dit être effrayée à l’idée de se retrouver une nouvelle fois face au joueur, et c’est pourquoi elle décide de filmer en cachette la rencontre. La séquence qui suit a été rendue publique: folle de rage, elle tente de frapper Neymar, qui se débat et la maîtrise. Mais le joueur n’aurait pas quitté la chambre aussi tôt. Soucieux, selon elle, de son image, le Brésilien aurait tenté de la consoler pendant qu’elle pleurait, pour éviter un scandale dans l’établissement. Elle précise que Neymar ne savait pas qu’il était filmé, et qu’une discussion entre les deux aurait suivi, avant qu’il ne s’en aille.

Cette discussion aurait été enregistrée dans son intégralité, sauf que la victime présumée assure que la tablette numérique dans laquelle se trouvait toute la vidéo aurait été dérobée dans son appartement... en début de semaine dernière.

CC