RMC Sport

Le président de Chapecoense est mort du coronavirus

Paulo Magro, président du club brésilien de Chapecoense, est mort des suite du coronavirus à l'âge de 59 ans.

Chapecoense est de nouveau endeuillé. Le club brésilien a annoncé la mort de son président, Paulo Magro, mercredi. Il a succombé au coronavirus après avoir été admis à l'hôpital le 18 décembre dernier. Après avoir initialement bien répondu au traitement, son cas s'est subitement aggravé en raison d'une infection, confie la presse brésilienne. 

D'abord vice-président du club, Magro avait pris la présidence par intérim en août 2019 après l'annonce du départ de son prédécesseur Plinio David de Nes Filho. Il avait été officiellement conforté dans ses fonctions deux mois plus tard avant de voir le mandat de son conseil d'administration étendu d'un an supplémentaire en août dernier. 

Selon Globo Esporte, il est en partie responsable du redressement du club, largement leader de deuxième division. Lors de son passage, il s'est concentré sur la gestion financière du club. "Extrêmement consternés et le cœur saisi par la tristesse et l'incrédulité, nous annonçons le décès du président de la Fédération Chapecoense de football, Paulo Ricardo Magro, survenu mercredi, indique le club dans un communiqué. Paulo a été l'un des principaux responsables de la reprise de Chapecoense, sur et hors du terrain. Avec son courage, sa compétence et sa sagesse, il a permis à l'équipe d'alviverde de marcher à nouveau sur une voie victorieuse, pavée de dignité et de travail - des valeurs si souvent prêchées par notre cher président."

"Face à une perte irréparable, le sentiment est celui de la tristesse, mais surtout de la gratitude envers l'homme qui est entré dans notre histoire et y est devenu éternel, une fois de plus en la reconstruisant, poursuit le texte. ⁣En ce moment de profonde douleur, nous demandons aux fans de se joindre aux prières pour la famille et les amis. Que la force qu'ils ont si souvent donnée à notre club ne faillisse jamais."

Un nouveau traumatisme pour le club de la ville de Chapeco quatre ans après l'accident d'avion qui avait causé la mort de plusieurs joueurs et membres du staff en 2016. Alors que l'équipe se rendait à Medellin pour y disputer la finale aller de la Copa Sudamericana, l'appareil était tombé en panne de carburant et s'était écrasé sur une colline de la ville colombienne. 71 personnes, dont 19 joueurs et l'entraîneur, étaient décédés. Six personnes avaient survécu, dont trois joueurs. 

NC