RMC Sport

Le syndicat des arbitres et Maracineanu dénoncent une pub "pathétique"

Le constructeur allemand Devolo, fabricant de solution de transmission de l’internet par le réseau électrique à domicile, a déclenché l’ire des arbitres de football et de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

Quand une marque leader dans son domaine de prédilection fait sa publicité sur le dos des arbitres de façon aussi violente, c’est au mieux une maladresse, au pire un opportunisme mal placé. "Réservez vos insultes pour l’arbitre, pas pour votre connexion", écrit Devolo sur sa page Facebook.

Autant dire que la mauvaise blague n'est pas passée auprès des principaux concernés, et le syndicat des arbitres de football élite (SAFE) n’a pas tardé à s’emparer du sujet, interpellant carrément la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu: "Quelle honte cette communication. Elle prône la haine et l’irrespect de la fonction arbitre avec mission de service public. A supprimer de toute urgence !"

L'objet de la polémique
L'objet de la polémique © @Capture

Une entreprise leader dans le monde entier

"Pathétique et hors-sujet, a taclé Roxana Maracineanu, en réponse à l'appel du syndicat. Les supporters ne s’y tromperont pas. Je demande à Devolo France de modifier sa campagne. Respect et gratitude aux arbitres qui, je le rappelle, assurent une mission de service public." Quelques heures après ce tweet, la publication est toujours en ligne.

Devolo est une marque allemande considérée comme une entreprise leader dans le monde entier pour l’installation de réseaux en CPL (Courant porteur en ligne), qui propose donc en priorité des appareils permettant de se créer un réseau internet fermé dans un contexte privé ou professionnel.

QM