RMC Sport

Le témoignage poignant de Cédric Hengbart, escroqué et ruiné

Cédric Hengbart

Cédric Hengbart - AFP

Cédric Hengbart fait partie des footballeurs qui se disent victimes du vaste système d’escroqueries immobilières. L’ancien défenseur, qui a confié son malheur à France Bleu Auxerre, est aujourd'hui ruiné.

Cédric Hengbart a mené une carrière très honnête. Défenseur de Caen (2001-2008), Auxerre (08-13) ou encore Ajaccio (13-14), le Normand a joué seize ans au football, dont sept en Ligue 1. En 2010, il a même disputé la Ligue des champions avec l’AJA.

De quoi largement mettre de l’argent de côté, lui qui a gagné en moyenne 50.000 euros bruts par mois. Mais comme de nombreux professionnels, il a surtout placé ses deniers dans des investissements immobiliers. Des investissements aux allures véreuses, comme révélé par le journal L’Equipe il y a quelques semaines. A l’instar de Mathieu Coutadeur ou Grégory Bettiol, Hengbart, retraité depuis 2017, en a aussi fait les frais. Aujourd’hui, il a presque tout perdu.

"Un sentiment de honte"

"C'est très compliqué au quotidien, je n'ai plus grand chose. Ce qui a été compliqué, c'est surtout le fait d'accepter les faits par rapport à ce que l'on a gagné et tout l'investissement que j'ai mis pour épargner et être assez tranquille jusqu'à la fin de mes jours, confie Hengbart à France Bleu Auxerre, pour qui il est aussi consultant. "On a un sentiment de honte. Notamment par rapport à mes parents qui sont tous les deux ouvriers. On n'ose pas en parler. Durant une période, je n'osais plus aller à Auxerre par peur du regard des gens, peur d'être jugé. Et qu'on nous dise que l'on est trop con, ce qui est vrai dans l'histoire", poursuit-il. "Après, il y a des gens qui n'arriveront pas à comprendre et je le conçois. Maintenant, je l'ai accepté, cela fait six mois que je commence à en parler, que je suis prêt à affronter la réalité".

Hengbart a pensé au suicide

Affecté depuis quatre ans par ses mauvais placements, Cédric Hengbart est aujourd’hui presque ruiné. Il a pensé mettre fin à ses jours. "Franchement, on y pense. Tout s'accumule et tout est difficile. Encore une fois, c'est la honte par rapport aux gens. On se dit 'mince, il y a des gens qui ont mis plus de côté que moi' alors qu'ils gagnent peu leur vie", raconte-t-il. "Et tant mieux, je suis content peur eux, je ne suis pas jaloux. Mais c'est vrai que c'est se dire: 'mince, avec ce que l'on a touché, en un mois, on arrivait à mettre de côté ce que les gens mettent de côté en 5 ans'. Donc oui on pense au suicide".

La grande générosité de Guy Roux

Hengbart essaie de se reconstruire. Ancien joueur d’Auxerre, le défenseur doit beaucoup au club avec lequel il a terminé 3e de Ligue 1 en 2010. "Je remercie d'ailleurs Monsieur Guy Roux. Il m'a appelé pour me proposer son aide. Je l'ai croisé quand j'étais à l'AJA, sans l'avoir eu comme entraîneur. Il m'a dit 'l'AJA est une famille et je serai toujours-là pour les gens de la famille de l'AJA'. C'est dans ces moments-là que l'on voit les grandes personnes", explique Cédric Hengbart dans un témoignage émouvant dans lequel il souhaite surtout "ne pas faire pitié".

PL