RMC Sport

Le témoignage poignant de Liam Jean, le jeune homme agressé par Antoine Conte

Le 8 décembre dernier, Liam Jean était violemment agressé par le défenseur de Reims, prêté mardi au Beitar Jérusalem, Antoine Conte. Presque deux mois après les faits, le jeune homme a accepté de se livrer au micro de RMC Sport et de raconter ce que cette agression a bouleversé dans son quotidien.

La vie de Liam Jean a été bouleversée le 8 décembre dernier. Alors qu’il faisait du skateboard avec des amis à Reims, le jeune homme de 19 ans a voulu intervenir en voyant une femme se faire agresser. Il s’agissait de la compagne d’Antoine Conte, qui a alors très violemment réagi. Le défenseur de Reims a sorti une batte de baseball et a frappé Liam à plusieurs reprises. Près de deux mois après les faits, celui qui a depuis regagné le domicile familial, à Savigny-sur-Orge, a accepté de revenir sur cette agression, au micro de RMC Sport.

A lire aussi >> Reims : Antoine Conte mis en examen pour violences volontaires et placé sous contrôle judiciaire 

Un coup de batte dans la jambe, un autre dans la tête

« D’un coup, on entend une porte qui s’ouvre assez violemment et une femme qui crie et qui pleure, raconte Liam. Directement, ni une, ni deux, je suis allé voir ce qui se passait. J’ai à peine eu le temps de voir une femme se faire repousser chez elle, elle est tombée et du coup je me suis interposé, j’ai montré que j’étais là. Il s’est retourné, à commencer à m’insulter, m’a demandé ce que je regardais et m’a demandé de partir. C’est ce que j’ai fait, mais il était vraiment agressif. Je suis parti revoir mes amis et j’ai voulu appeler la police. Mais il est ressorti avant que j’ai le temps d’appeler. »

A lire aussi >> Qui est Antoine Conte, le footballeur placé en garde à vue après une très violente agression ? 

« Il m’a demandé de venir le voir et quand j’ai commencé à avancer et que je suis arrivé à 30 mètres de lui, il a commencé à marcher vers moi, poursuit-il. Et là, j’ai aperçu qu’il avait une batte de baseball et une bombe lacrymogène dans l’autre main. Il ne m’a pas parlé, je lui ai dit que ça ne servait à rien de faire ça et il m’a mis un coup de batte dans la jambe et, directement, il a enchaîné avec un à la tête. Mes amis sont partis en courant. Une fois que j’ai rouvert les yeux, il était au-dessus du moi et il m’a dit : "allez casse-toi maintenant, la prochaine fois que je te revois ici, je te nique ta race !". Je suis parti en courant mais, 100m plus loin, je ne pouvais plus courir. Un ami est venu me récupérer et a appelé les pompiers. »

« Ça m’est déjà arrivé de me réveiller sept fois dans la même nuit »

Aujourd’hui, les séquelles de cette agression sont toujours nombreuses (problèmes de motricité et de concentration, acouphènes, déséquilibres). Les derniers examens médicaux réalisés ont par ailleurs décelé des soucis dans le rocher interne de l'oreille, des points noirs sur le cerveau qui resteront à vie et un disque qui s'est déplacé au niveau du dos. Et sa main gauche, qui pris un coup de batte, n’a toujours pas retrouvé sa motricité, ce qui l’empêche de mixer de la musique, une passion dont il aimerait faire son métier. Mais ces séquelles ne sont pas que physiques pour Liam, qui n’a pas encore repris ses cours en bac professionnel audiovisuel et dont le père ne travaille plus qu’une semaine sur deux, pour pouvoir être auprès de lui.

« Au niveau du moral, ça revient tout le temps, explique-t-il. Tous les matins, dès que je me réveille, j’ai l’impression que tout tourne autour du moi, je ne suis pas stable, du coup ça me fait repenser tout le temps à ça. Peu importe ce que je fais dans la journée, tout ce que je ne peux plus faire me fait repenser à ça. Ça m’arrive de cauchemarder. Ça m’est déjà arrivé de me réveiller sept fois dans la même nuit. Au quotidien, j’essaye d’y penser le moins possible mais, par exemple, à chaque fois que je veux faire quelque chose, je ne peux pas le faire avec ma main gauche parce que je n’ai pas de force dans les doigts, donc ça me fait penser à ça. »

« Qu’il soit enfermé et qu’il paye pour ce qu’il a fait »

Liam, qui n’a « aucun regret » de s’être interposé entre Antoine Conte et sa compagne, attend toujours que le nouveau joueur du Beitar Jérusalem lui présente des excuses personnelles, et pas comme il a pu le faire dans les médias. « Ses excuses sont pour se donner une bonne image mais je n’ai rien reçu personnellement. Ce sont des excuses pour sa carrière », lâche-t-il.

A lire aussi >> Reims "condamne avec une extrême fermeté" l’agression présumée d’Antoine Conte

Et puis, surtout, le jeune garçon souhaite une chose : « Que justice soit faite ». « Qu’il soit enfermé et qu’il paye pour ce qu’il a fait, poursuit-il. C’est tout ce que j’espère, le voir derrière les barreaux et qu’il comprenne que son acte n’était pas normal et qu’il était réfléchi, selon moi. Il a dit qu’il n’était pas réfléchi, mais il a pris le temps de rentrer chez lui, de prendre la batte et de ressortir. »

Conte a été mis en examen pour violences volontaires avec arme. Il a été remis en liberté, placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de séjour dans la Marne. A priori, le juge d'instruction ne devrait pas mettre en place de confrontation directe vu que les faits sont avérés. Le jugement devrait avoir lieu d'ici la fin d'année. 

AA avec Anthony Rech