RMC Sport

Les Français sont contre la Super League selon un sondage

Ipsos a réalisé un sondage sur la popularité de la Super League en Europe, quelques heures après son effondrement. L’étude indique que six Français sur dix ont un avis défavorable sur cette compétition élitiste.

Le rejet était déjà palpable. Il est désormais quantifiable. La société Ipsos a réalisé un sondage sur la popularité de la Super League en Europe. L’étude, lancée quelques heures après l’effondrement du projet, a été menée dans cinq pays: l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume Uni et la France. Pour chacun d’entre eux, un panel représentatif de 1.000 personnes, âgées de 18 à 65 ans, a été interrogé. Et la conclusion est assez claire. Notamment dans l’Hexagone.

>> La crise de la Super League en direct

Environ six Français sur dix se déclarent opposés à toutes les caractéristiques de cette compétition élitiste et en partie fermée, où les clubs fondateurs participent chaque année. A noter que près de 64% des Français interrogés ont affirmé avoir entendu parler de la Super League. Un nombre moins élevé que chez nos voisins mais qui permet tout de même de donner du poids à ce constat de défiance.

Les Espagnols les moins réticents

Ce sondage montre également que les Espagnols sont globalement les moins réticents à la mise en place d’une Super League. Et notamment à l’idée que les clubs fondateurs reçoivent un financement important chaque saison, indépendamment de leurs performances sportives. Une situation qui s’explique certainement par les grosses difficultés financières que rencontrent actuellement les cadors de Liga, comme le Real Madrid et le FC Barcelone. Le projet séparatiste était d’ailleurs porté par Florentino Perez, le président du club merengue, qui en assumait la présidence.

De manière plus générale, les Français sont ceux qui s’intéressent le moins au ballon rond dans les pays qui abritent les cinq grands championnats européens. Seuls 54% des personnes interrogées ont déclaré suivre les compétitions et l’actualité du football. Un score bien moins élevé qu’en Italie (75%), en Espagne (73%), au Royaume-Uni (71%) et en Allemagne (65%).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport