RMC Sport
en direct

Super League en direct: le patron du Bayern fait un pas vers Florentino Perez et appelle au dialogue

Karl-Heinz Rummenigge

Karl-Heinz Rummenigge - ICON Sport

En l'espace de trois jours, le projet d'une Super League européenne s'est écroulé avec le désistement de 9 clubs parmi les 12 engagés. Suivez avec notre live commenté les conséquences sur le football européen de cette crise majeure.

Rummenigge persuadé que la Super League ne verra jamais le jour

Patron du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge confie à l'Equipe que, selon lui, la Super League ne verra jamais le jour... contrairement à ce qu'espère encore Florentino Perez. " Avec la débâcle qui a eu lieu tout au long de cette semaine, je ne peux pas imaginer que la Super Ligue existera un jour", juge le Munichois, qui dit par ailleurs se "réjouir" de la nouvelle formule de la Ligue des champions.

Rummenigge appelle Perez à la raison et au dialogue

Dans un entretien accordé à l'Equipe, Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern, appelle au dialogue avec Florentino Perez, dirigeant du Real Madrid et de la Super League:

"Avec Florentino Pérez, j'ai jusque-là toujours eu d'excellents rapports. Il ne faut pas oublier qu'il est le président du club le plus connu au monde. Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, vient de demander de reconstruire une bonne relation entre tous les clubs et d'aller de l'avant. Ce sont des termes que je partage totalement et dans ce chaos, il faut prôner la sagesse. J'espère simplement que Florentino l'entendra de cette oreille."

Le Barça persiste officiellement avec la Super League

Le FC Barcelone s'est enfin exprimé officiellement sur la Super League, pour la première fois depuis le communiqué commun diffusé lors de l'annonce du projet. Bien qu'il ne soit plus accompagné que par le Real Madrid et la Juventus, le Barça explique qu'il aurait été une "erreur historique" de refuser d'intégrer ce projet.

Pour le club, la Super League a pour but "d'améliorer la qualité et l'attractivité du produit offert aux fans de football et, même temps, de rechercher de nouvelles formules de solidarité avec la famille du football dans son ensemble".

Le FC Barcelone assure néanmoins être "conscient de la nécessité" de comprendre la levée de boucliers. Tout en précisant: "Une telle analyse approfondie nécessite du temps et le sang-froid nécessaire pour éviter toute action irréfléchie".

Barça: "C'est une nécessité", Laporta sur la Super League

Le Barça sort de son silence au sujet de la Super League. Si le club catalan n'a pas diffusé de communiqué officiel, son président, Joan Laporta, a précisé, à la chaîne TV3, la position de Barcelone qui reste dans le projet tout en mettant en avant le mérite sportif: "Nous avons une position de prudence. C'est une nécessité, mais le dernier mot reviendra aux socios. Les grands clubs fournissent beaucoup de ressources et nous devons dire notre respect pour la répartition financière.

Ce doit être (la Super League) une compétition attrayante, basée sur le mérite sportif. Nous sommes les défenseurs des ligues nationales et nous sommes ouverts à un dialogue ouvert avec l'UEFA.  Nous avons besoin de plus de ressources pour en faire un grand spectacle . Je pense qu'il y aura une entente. 

Il y a eu des pressions sur certains clubs, mais la proposition existe toujours. Nous faisons des investissements très importants, les salaires sont très élevés et toutes ces considérations doivent être prises en compte, prendre en compte les mérites sportifs."

Des fans du Real devant Santiago-Bernabéu contre le projet

Avant les fans de United devant Carrington ce jeudi matin, c'était un groupe de supporters du Real Madrid qui avait manifesté mercredi sa désapprobation envers la création d'une Super League, projet rapidement avorté mais porté par le président du géant espagnol, Florentino Perez.

On voit sur quelques clichés une bonne cinquantaine d'individus se tenir devant le stade Santiago-Bernabéu, brandissant trois banderoles: "Le football appartient aux fans", "UEFA Mafia" et "Non à la Super League".

Fernandinho se satisfait de la décision de Manchester City de quitter la Super League

Après la victoire des siens face à Aston Villa ce mercredi soir (1-2), Fernandinho est revenu sur les derniers jours agités de Manchester City avec l'annonce de la Super League. Le club mancunien a depuis, décidé de se retirer du projet, pour le plus grand bonheur de ses joueurs.


"Lundi, cette Super League est apparue, nous étions un peu surpris, mais au final, je pense que c'était la bonne chose à faire de se retirer. Je pense que tous ceux qui aiment le football n'ont pas soutenu la Super League, y compris nos joueurs et notre club. Nous sommes très heureux maintenant parce que tout a changé. C'est sûr, c'était un peu une surprise pour tout le monde. (...) Nous sommes heureux car le football gagne, les fans de football gagnent."

Des fans de Manchester United ont bloqué l'accès au centre d'entraînement

Une vingtaine de supporters de Manchester United a bloqué temporairement les entrées du terrain d'entraînement des Red Devils jeudi matin, en signe de protestation envers les propriétaires américains du club, les Glazer, et leur volonté initiale de prendre part à la controversée Super League.

Des messages "Glazer out" ont été diffusés alors que ces supporters ont aussi réclamé un modèle de propriété des clubs avec une majorité donnée aux supporters ("51% MUFC").

>> Plus d'infos sur ce coup de force

Le directeur sportif de la Juventus estime que c'était "une bonne idée"

Fabio Paratici,, directeur sportif de la Juventus, a regretté ce mercredi l'échec de ce projet de Super League. "Comme tous les changements, il faut les assimiler. C'était aussi choquant quand la Coupe d'Europe a été ouverte à tout le monde, quand on a changé de logo. Il a fallu un minimum de temps pour assimiler le changement. Cela aurait été bon pour le football, a assuré Paratici. Nous restons convaincus que l'idée était bonne. C'était une occasion unique d'aider toute la pyramide du football, toute la structure."

Maldini n'était pas au courant pour la Super League et l'a appris dimanche soir

Paolo Maldini, directeur technique de l'AC Milan, a assuré mercredi soir à la télévision italienne n’avoir jamais été "concerné par les discussions" à propos du lancement de la Super League. Le club italien faisait partie des douze fondateurs, avant de se désister.

"Ma famille représente la C1? Je voudrais préciser que je n’ai jamais été concerné par les discussions concernant la création de la Super League, a expliqué le Rossonero de 52 ans. Je l’ai appris dimanche soir comme vous tous. Ça a été décidé plus haut."

>> Plus d'infos juste ici

Aulas a hésité sur sa position mais remercie Nasser al-Khelaïfi

Dans un entretien à l'Equipe ce jeudi, Jean-Michel Aulas a avoué avoir douté sur sa position à prendre au moment du lancement de la Super League ce dimanche. Mais le patron de l'OL n'a pas tardé à condamner le projet, bien aidé par le président du PSG Nasser al-Khelaïfi.

Perez tacle "l'agressivité" de l'UEFA

Au lendemain de l'échec de son projet de Super League, Florentino Perez s'est expliqué sur la Cadena Ser. Le président du Real Madrid en profite pour tacler l'UEFA et assure que le projet partait d'une bonne intention.

Un petit doute sur la demi-finale de la Ligue des champions du Real Madrid

Dans un long entretien accordé mercredi soir à la télévision slovène, Aleksander Čeferin enchaîne les tacles au sujet du projet avorté de la Super League. Le patron de l'UEFA évoque de possibles sanctions, notamment contre le Real Madrid et son président Florentino Perez. Avec un petit doute concernant la demi-finale de Ligue des champions.

"Ce serait un pêché si nous ne considérions pas ce format"

Dans un entretien à la Cadena SER ce mercredi soir, Florentino Perez ne s'est pas avoué vaincu quant à son projet de Super League: "Ils nous ont tué avec une agressivité terrible. Ils nous attendaient. Quand tout cela arrivera et la réalité viendra, nous verrons ce qui se passera. Les clubs vont perdre plus de deux milliards. Je n'ai peur d'aucune représailles. J'étais inquiet lorsque le président de l'UEFA a parlé de fair-play financier. C'est fondamental et ça n'a pas l'air bien. Il doit être strict, pas flexible (...) Les joueurs stars l'ont bien mérité sur le terrain cette ligue fermée. Ce sont eux qui comptent le plus de fans sur les réseaux sociaux. Il y a des matchs que personne ne regarde. J'ai parlé avec Agnelli trois fois aujourd'hui. Je ne me sens pas seul. Nous voyons de quelle manière nous pouvons générer cet argent avec l'accord de JP Morgan (le fonds d'investissement, NDLR). Ce serait un pêché si nous ne considérions pas ce format".

Bonjour à tous

Bienvenue sur notre live commenté pour suivre en direct les informations de ce jeudi 22 avril quant aux conséquences de cette crise qu'a provoquée le projet de la Super League. Pour rappel, les clubs anglais se sont retirés ce mardi soir de cette compétition, et 3 autres clubs ont suivi ensuite (Inter Milan, Atlético de Madrid, AC Milan. La Juventus, par l'intermédiaire de son président Andrea Agnelli, a acté que ce projet ne verrait pas le jour pour ll'heure mais regrette que les autres clubs aient laché ce projet. Il en va de même pour Florentino Perez, président de cette Super League, qui ne veut pas abandonner l'idée d'une Super League européenne

RMC Sport