RMC Sport

Barça: Arturo Vidal en plein spleen, deux mois après son arrivée

-

- - -

La situation d'Arturo Vidal au Barça ne s'améliore pas. Resté sur le banc ce week-end contre Valence (1-1), le Chilien paie son spleen et son agacement de ne pas assez jouer avec les Blaugrana - qu'il avait communiqué sur les réseaux sociaux. Ernesto Valverde lui avait d'ailleurs répondu sèchement.

"Une fois que vous avez la qualité et que vous êtes prêt, vous pouvez vous adapter à n'importe quelle équipe." Cette phrase, Arturo Vidal l'avait prononcée après son premier match en tant que titulaire face à Gérone (match nul au Camp Nou). Depuis lors, cette modestie toute propre au milieu de terrain chilien a été quelque peu mise à rude épreuve avec les Blaugrana.

Venu au Barça pour être titulaire

Débarqué cet été en Catalogne après trois saisons au Bayern Munich, le joueur à la crête avait dans l'idée de s'installer dans l'entrejeu du Barça, notamment après le départ de Paulinho. Mais force est de constater que le parcours est semé d'embûches. Depuis son arrivée, Vidal n'a été que deux fois titulaires et n'a pas terminé une seule des 9 rencontres auxquelles il a pris part. Trop peu pour celui qui est convaincu qu'il mérite une place de titulaire indiscutable.

Sortie de route sur Instagram et agacement d'Ernesto Valverde

Entré en jeu en toute fin de partie contre Tottenham (4-2) en Ligue des champions, le Chilien n'avait pas digéré les choix de son entraîneur Ernesto Valverde et l'avait fait savoir sur les réseaux sociaux. Un emoji furieux, diffusé quelques minutes après la fin du match sur son compte Instagram, en disait long sur son mécontentement. Valverde n'avait pas mis longtemps à réagir, déclarant aux médias que "si Arturo s'attendait à ce que son message prenne effet, il se trompait". Ambiance...

Vidal victime du système tactique ?

La saison dernière, les Catalans évoluaient en 4-4-2. Dès lors, quand Vidal a pris sa décision de rejoindre le Barça, il pouvait légitimement espérer avoir au moins le même temps de jeu que Paulinho, très souvent aligné par son coach. Sauf que le technicien a opté pour un renforcement de sa ligne d'attaque pour sa deuxième année sur le banc, avec l'entrée d'Ousmane Dembélé dans un système à trois joueurs offensifs. L'alternative au Français, avec Coutinho en attaque, n'a pas permis au Chilien de gagner une place. Et attendant, Vidal traîne son spleen sans masquer sa frustration...

CP