RMC Sport

Barça: la crise financière pourrait tuer le système des socios

Le FC Barcelone est dans une situation particulièrement inquiétante en ce début d’année. Avec une dette énorme et des finances totalement dans le rouge. Une crise sans précédent qui pourrait entraîner la fin du système historique des socios, selon Victor Font, l’un des candidats à la présidence du club catalan.

C’est l’ADN du Barça. L’un des piliers de son légendaire slogan "Mes que un club" (Plus qu’un club). Depuis sa création en 1899, l’institution catalane est chapeautée par ses socios. Chaque supporter détient une petite part du club via une cotisation d’adhérent et participe à l’élection de son président (au suffrage universel depuis 1978). Après avoir longtemps été de quatre ans, le mandat présidentiel a été étendu à six ans en 2009. Et les dirigeants se sont succédés à la tête du FC Barcelone. Le quarante-et-unième doit être désigné le 7 mars prochain, lors d’une élection, initialement prévue le 24 janvier, qui a été reportée en raison de la pandémie de Covid-19. Et ce pourrait être la dernière avec ce système démocratique, également utilisé par le Real Madrid ou le Benfica Lisbonne. C’est en tout cas l’avis de Victor Font, l’un des candidats, qui fait campagne face à Joan Laporta et Toni Freixa.

Lors d’un débat avec des représentants de ses deux rivaux, organisé mardi par 2Playbook et le podcast Inside Sports Business de Sports & Life, Font a clairement laissé planer cette menace. En raison de la crise financière sans précédent que traverse le Barça. "L'économie est, pour la première fois de l'histoire, un enjeu clé au club. Nous courons un risque réel qu'elle devienne une société anonyme de sport", a-t-il expliqué, à l’heure où l’institution blaugrana affiche une dette de plus de 800 millions d’euros, à des organismes financiers et des clubs adverses. "Il y a une grosse somme d'argent qui est due à court terme et que le club n'est pas en mesure de rembourser", a-t-il rappelé.

Réduire la masse salariale, sans se séparer de Messi

Pour gérer cette situation d’urgence, le dirigeant de 48 ans envisage de réduire drastiquement les dépenses, dès cette fin de saison. Tout en augmentant les revenus via trois axes majeurs: l’audiovisuel (droits TV), le merchandising (notamment en ligne) et les jeux (e-sport). "Pour qu’un club comme le Barça puisse avoir la meilleure équipe, gagner la Ligue des champions et pour que le club reste la propriété des socios, il faut générer des ressources", résume-t-il.

Afin d’ y parvenir, Font promet de mettre en place une équipe dirigeante compétente, qui sera également chargée de d'alléger la masse salariale du vestiaire. De près de "150 millions d’euros". Sans forcément se séparer de Lionel Messi, malgré son contrat pharamineux qui arrive en terme en juin prochain. "C’est essentiel d’essayer de le faire rester", estime même Font au sujet du sextuple Ballon d'Or. Autant que les socios?

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur