RMC Sport

Barça: Laporta admet qu’il aurait "peut-être dû décider plus tôt" du sort de Koeman

Le président du FC Barcelone Joan Laporta est venu en conférence de presse vendredi pour expliquer le licenciement de son entraineur Ronald Koeman, qui aurait pu arriver "plus tôt", et parler de son successeur.

"La situation était intenable." En conférence de presse, ce vendredi, le président du FC Barcelone Joan Laporta a pu expliquer ce qui l’a mené à se séparer de son entraineur, Ronald Koeman, mercredi soir. Il en a aussi profité pour présenter celui qui assurera l’intérim sur le banc blaugrana, l’actuel entraineur du Barça B Sergi Barjuan, et donner des premières informations sur son successeur, sur qui il a souhaité garder "une réserve", même si Xavi tient nettement la corde.

"Une spirale dangereuse" avec Koeman

"Ayant vu ce qu’il s’est passé, c’est plus facile d’analyser mes décisions, a admis Laporta pour expliquer pourquoi il avait laissé autant de temps au Néerlandais. J’aurais peut-être dû décider plus tôt, mais nous avons estimé que Koeman méritait une marge de confiance. J’assume la responsabilité de cette décision." Le dirigeant a finalement craqué cette semaine, après une nouvelle défaite au Rayo Vallecano (1-0) mercredi. "Nous étions entrés dans une spirale dangereuse", a-t-il conclu.

Laporta a tout de même tenu à assurer que les négociations s’étaient faites en bonne intelligence. "La relation avec Koeman est bonne, a-t-il rappelé. Il a dit compris notre décision et que cela faisait partie du football. Les négociations pour sa résiliation se déroulent bien car nous respecterons notre accord." Désormais, il souhaite revenir au "style de jeu qui nous a donné nos succès", ce qui devrait être le cas avec l’intérim de Barjuan, un "homme de la maison".

"D'autres options" que Xavi

Sur l’identité du futur entraîneur, Laporta s’est en revanche montré évasif, souhaitant garder sa "réserve". Mais il a confirmé avoir discuté avec Xavi ces derniers jours. "Je n'ai pas changé mon discours sur lui. Depuis qu'il est allé au Qatar, j'ai dit qu'il serait entraîneur du Barça un jour. Ce que je ne sais pas, c'est quand. Les rapports que nous avons sont très bons. Tous les retours que j’ai sur lui sont positifs."

Si les contacts avec Xavi semblent avancés, même si Laporta se contente de parler de "conversations privées entre amis", l’identité du futur coach ne serait selon ce dernier pas complètement arrêtée, le président ayant, à l’en croire, "d’autres options". Dans tous les cas, l’arrivée du nouveau venu sur le banc ne devrait pas se faire avant le match contre le Dynamo Kiev, mardi en Ligue des champions.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport