RMC Sport

Barça: les énormes primes de Messi qui mettent le club en difficulté

Lionel Messi aurait obtenu 78 millions d'euros dans les négociations qui ont abouti à sa dernière prolongation au FC Barcelone il y a trois ans, en 2017.

Le Barça traverse une crise économique d’une extrême gravité qui met en doute sa propre solvabilité, s’inquiète la presse espagnole, avec une dette qui monte en flèche et un déficit devenu incontrôlable au cœur de la crise sanitaire. Carles Tusquets, à la tête du club depuis la démission de Josep Bartomeu, a décrit la situation comme étant "très préoccupante" fin 2020.

La cure d’austérité s’est donc imposée comme un vaccin obligatoire pour un club qui se vantait il y a peu de présenter l’un des budgets les plus importants au monde. La paralysie de certaines activités provoquée par la pandémie entraîne une chute des revenus, mais pour la Vanguardia, le Covid-19 n’est qu’un facteur aggravant.

78 millions d'euros de primes

Le Barça croule depuis plusieurs années sous le poids de sa masse salariale, la plus élevée pour un club de sport, et le poids des efforts consentis pour conserver Lionel Messi chaque année. Selon les informations de la Vanguardia, la dernière prolongation de contrat de Lionel Messi comprenait, outre une augmentation de son salaire annuel brut de l’ordre de 100 millions d’euros, deux primes supplémentaires, pour un total de 78 millions d’euros.

La première, correspondant au renouvellement de son bail dans la cité catalane, était de 39 millions d’euros. Les multiples reports du paiement de cette prime auraient d'ailleurs provoqué en partie la colère du joueur envers son club, qui se serait finalement résolu à la payer en juillet, l'été dernier.

Le deuxième versement reporté

Contacté par Mundo Deportivo, l’entourage de Messi a démenti un conflit de cette nature entre le joueur et son club, se contentant d'expliquer que s’il était en colère l’été dernier, lors de son vrai-faux départ, la Pulga en avait déjà expliqué les raisons à différents médias. D’après les informations récoltées par la Vanguardia, l’autre prime d’un montant équivalent, soit 39 millions d’euros, négociée en 2017, doit être versée à la fin de la saison.

Mais elle sera affectée par l’accord sur la baisse des salaires, qui permet au club de faire l’économie de plusieurs dizaines de millions d’euros dans un contexte de crise économique due au coronavirus. L’accord en question, signé pour les quatre prochaines années, toujours selon la Vanguardia, prévoit huit versements semestriels, une fois cette saison terminée et jusqu’en 2025. Les montants reportés représentent 42,9% de la masse salariale, avec des intérêts de 1% par an à payer pour le Barça.

QM