RMC Sport

Barça: Messi ne reviendra pas sur sa décision, selon un candidat à la présidence

Lionel Messi ne reviendra pas sur sa décision de quitter le FC Barcelone, selon Victor Font, candidat à la présidence.

Pour lui, cette situation est une aubaine. Victor Font, candidat à la présidence du FC Barcelone, vit le mal-être de Lionel Messi comme le résultat d'une gestion calamiteuse de Josep Bartomeu, président actuellement en place qui ne pourra pas briguer un nouveau mandat en mars prochain. Dans une interview accordée à Sky Sports, Font estime que la décision de l'attaquant argentin de quitter le club est irrévocable. 

"Tant que ce n'est pas fini, il y a toujours de l'espoir, tente-t-il de positiver. Et donc j'espère vraiment que la décision pourra être changée. Cela ne semble pas probable, cependant, et par conséquent, si c'est le cas, l'accent devrait être mis sur une transition aussi fluide que possible. Les liens entre Messi et Barcelone, qui sont très profonds, doivent le rester afin que nous puissions nous assurer d'une manière ou d'une autre, que la relation se poursuivra à l'avenir."

Il exhorte Bartomeu à laisser partir dignement Messi

Pour Victor Font, le départ de Messi semble inéluctable au point de diriger son programme sur la transition de l'après-Messi. "Je suis sûr que ce qu'il a décidé n'a pas été une décision de dernière minute, ce sera quelque chose de bien pensé, explique-t-il. Si cela est confirmé, nous nous assurerons d'obtenir la transition que Messi mérite. J'essaierais, autant que possible de le garder. Mais je pense que nous devons aussi nous assurer que la dynamique, la bataille juridique entre le club et Lionel Messi, s'arrêtent. Nous nous asseyons, nous parlons. Il aime le club, le club l'aime, alors assurons-nous de ne pas nous retrouver dans une situation encore pire."

>> Les infos mercato EN DIRECT

Il exhorte également Josep Bartomeu à laisser partir dignement le sextuple Ballon d'Or. "Le président, il y a quelques mois à peine, a déclaré que les joueurs avaient gagné le droit de partir et de prendre leur retraite quand ils le voulaient, souligne-t-il. Maintenant, en raison de ces circonstances très exceptionnelles, le président doit honorer cet engagement s'il est sérieux à ce sujet."

NC