RMC Sport

Barça-Real: Valverde veut jouer le 26 octobre au Camp Nou, pas la Ligue

Ernesto Valverde, entraîneur du Barça, s'est exprimé en faveur d'un maintien du match contre le Real Madrid à la date initiale du 26 octobre, au Camp Nou. Mais la presse espagnole croit savoir que ce choc sera reporté en décembre, tandis que la Ligue pousse pour que les deux Clasicos soient intervertis afin que l'aller se dispute à Madrid.

La question agite le football espagnol depuis plus de vingt-quatre heures: Barça-Real se disputera-t-il samedi 26 octobre (13h) au Camp Nou comme prévu? L'incertitude est totale, depuis que la Ligue espagnole de football a officiellement demandé à jouer ce match à Madrid et que la presse espagnole croit savoir qu'un report en décembre va être acté. Mais ces possibilités ne plaisent pas à l'un des principaux concernés: Ernesto Valverde, l'entraîneur du FC Barcelone.

En conférence de presse jeudi après-midi, à deux jours d'un déplacement sur la pelouse d'Eibar, le coach espagnol s'est prononcé en faveur d'un maintien du match à la date initiale. "Nous devons respecter le calendrier et les supporters. Ce qui est normal, c'est de jouer sur notre terrain. (...) Nous savons que cette semaine a été bizarre, mais nous espérons jouer dans notre stade. C'est ce que nous voulons", a déclaré Ernesto Valverde, qui souhaite démontrer aux "pessimistes" que la rencontre peut "avoir lieu normalement".

Tebas ne veut pas d'un report au 18 décembre

La veille, la presse espagnole assurait que le membres du Comité de compétition de la Fédération penchaient pour reporter le match au mercredi 4 ou mercredi 18 décembre. Il ne serait plus question d'inverser l'ordre des deux Clasicos de la saison, en faisant jouer l'aller à Madrid et le retour à Barcelone, car cela ne serait pas permis par le règlement.

Entre les deux dates de décembre, celle du mercredi 18 décembre semblait tenir la corde. Problème: des matchs de Coupe du Roi sont prévus durant cette semaine, a prévenu Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole de football. "Ça ne peut pas être ce jour-là", a-t-il fermement averti dans des propos relayés par AS.

Cette situation de confusion trouve sa source dans la condamnation lundi de neuf dirigeants indépendantistes à de lourdes peines de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017. Dans la foulée, la ville de Barcelone a vécu trois soirs de violences urbaines entre des centaines de militants indépendantistes et des forces de l'ordre. Or, la presse rapporte que des partis et des associations envisagent de convoquer une grande manifestation le 26 octobre.

JA